« J’ai du mal à me dis­ci­pli­ner »

Il­hame, 40 ans, ma­man de Yas­mine, 17 ans, So­fia, 13 ans, et d’un pe­tit troi­sième pré­vu pour dé­but no­vembre.

Parents - - Ma Tribu -

« J’ai ef­fec­tué mon dé­but de car­rière dans la fi­nance. Pen­dant plus de deux ans et de­mi, j’ai gé­ré l’ani­ma­tion com­mer­ciale des fi­liales in­ter­na­tio­nales d’un grand groupe. Comme j’étais ame­née à me dé­pla­cer sou­vent à l’étran­ger, c’est mon conjoint qui as­su­rait la lo­gis­tique fa­mi­liale. Et puis, en 2013, j’ai re­fait ma vie. Ça m’a ame­née à me ques­tion­ner sur le sens que je vou­lais don­ner à ma vie à l’aube de mes 40 ans. J’avais beau avoir un tra­vail très at­trac­tif, j’ai com­pris que ce n’était pas suf­fi­sant à mon épa­nouis­se­ment, que je vou­lais consa­crer da­van­tage de temps à mes en­fants. J’ai donc en­ta­mé une for­ma­tion de na­tu­ro­pathe avec pour am­bi­tion d’exer­cer en li­bé­ral trois jours par se­maine, et le reste du temps, de pro­po­ser via In­ter­net des box de mé­de­cine na­tu­relle. Mais me re­trou­ver seule chez moi du jour au len­de­main n’est pas évident. D’abord, parce que je n’ai plus per­sonne pour me chal­len­ger. En­suite, parce que j’ai en­core du mal à me dis­ci­pli­ner.

Au dé­but, je m’obli­geais à me dou­cher et m’ha­biller tous les ma­tins comme avant, et je tra­vaillais à mon bu­reau. Mais ça n’a pas te­nu…Main­te­nant, j’in­ves­tis la table de la salle à man­ger, j’in­ter­romps mon tra­vail pour sor­tir le chien… Il va fal­loir que je sois plus ri­gou­reuse si je veux ar­ri­ver à éle­ver mon fils qui doit naître très bien­tôt. Pour le mo­ment, je n’en­vi­sage pas de mode de garde et il est hors de ques­tion pour moi de re­de­ve­nir sa­la­riée.. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.