On dit que la cul­ture a été la grande ou­bliée de la cam­pagne pré­si­den­tielle… M.K.

Paris Match - - Culturematch/série -

suc­cès et on nous a alors confié un théâtre en Pi­car­die où nous avons mon­té plein de pro­jets. En 1986, la droite re­passe et tout ce­la a été sup­pri­mé du jour au len­de­main. De cette troupe, il n’y a plus rien eu. Main­te­nant, on veut être au­toen­tre­pre­neur, l’es­prit d’équipe a dis­pa­ru.

On n’est pas mal en France avec la cul­ture. On peut voir des films in­diens, an­glais, amé­ri­cains, ca­na­diens, ita­liens, c’est im­por­tant. On est l’un des seuls pays au monde à ac­cueillir au­tant de films étran­gers.

Ce sont des ac­quis de 1981. Si ce­la n’avait pas été pro­té­gé à l’époque, on se­rait comme en Grande-bre­tagne ou en Ita­lie, où c’est le dé­sert. Mais ce­la a aus­si ses li­mites. Le sys­tème du fi­nan­ce­ment du cinéma est de­ve­nu trop so­vié­tique. Ce sont des com­mis­sions, des lec­teurs et des tech­no­crates qui donnent leur avis sans rien y connaître. Il faut que le sec­teur pri­vé in­ves­tisse un peu plus dans ce do­maine. On le voit avec “Le bu­reau des lé­gendes”, le mi­nis­tère de la Dé­fense a com­pris que c’était né­ces­saire de nous ai­der pour vendre ses “pro­duits”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.