Pré­ci­sions

Partir Pêcher - - Maroc -

(1). Le Sa­ha­ra oc­ci­den­tal est un im­mense ter­ri­toire de 266 000 km2 (soit près de la moi­tié de la France) coin­cé entre le Ma­roc au nord et la Mau­ri­ta­nie au sud et à l’est. Il bé­né­fi­cie d’une large fa­çade sur l’océan At­lan­tique, cô­té ouest avec 1110 km de côtes. Ter­ri­toire non au­to­nome se­lon l’ONU, il fait l’ob­jet de fortes ten­sions po­li­tiques de­puis la dé­co­lo­ni­sa­tion es­pa­gnole en 1976, puisque le ter­ri­toire est re­ven­di­qué à la fois par le Ma­roc et la Ré­pu­blique arabe sah­raouie dé­mo­cra­tique qui est ap­puyée par le mou­ve­ment armé du Front Po­li­sa­rio. (2). Il faut comprendre ces hommes simples et dé­nués de toute for­tune qui font vivre leur fa­mille après tant d’ef­forts et de vie mo­na­cale dans le dé­sert en né­go­ciant dau­rades et pagres royaux entre 80 et 120 di­rhams le kg (entre 8 et 12 eu­ros/kg) sur les mar­chés de Da­kh­la. (3). La grande ma­jo­ri­té des grosses cour­bines ne sont pas prises cô­té mer mais à l’in­té­rieur de la la­gune de Da­kh­la. (4). Les bouées sont des em­bar­ca­tions de for­tune uti­li­sées par les lo­caux qui vont pê­cher à la pa­lan­grotte sur les secs du pe­tit large. Ori­gi­nel­le­ment consti­tuées de chambres à air de grosses roues de ca­mion, elles sont pro­gres­si­ve­ment rem­pla­cées par des ra­deaux de mousse dense et dure. Dans les deux cas, la pro­pul­sion se fait à la force des palmes. Ce qui les rend illé­gales c’est le fait de pê­cher avec une ligne à main puisque la ré­gle­men­ta­tion est stricte : dans la la­gune, seule la pêche à la canne est au­to­ri­sée. Les se­mi-ri­gides de la ma­rine na­tio­nale leur font la chasse tous les jours et sans re­lâche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.