Jean Théo­dore La­tour

Pianiste - - PÉDAGOGIE -

Cette pièce du com­po­si­teur fran­çais est de style très « clas­sique ». La main gauche est écrite se­lon une for­mule que l’on nomme les basses d’Al­ber­ti. On la trouve sou­vent dans la mu­sique de Haydn ou de Mo­zart, qui est né en 1756, soit dix ans plus tôt que La­tour.

MES. 1-8

Dé­tails au­tour des notes. En ap­pre­nant la main droite, ne vous conten­tez pas du nom des notes. Ap­pre­nez aus­si à ré­ci­ter cette mé­lo­die avec tous les pe­tits signes qui l’ha­billent, c’est ce­la qui va construire votre tou­cher. Phra­sé, le­ga­to. L’arc au-des­sus des notes si­gni­fie qu’il faut jouer le­ga­to. Ce­la consiste à trans­fé­rer le poids d’un doigt vers l’autre doigt, en cou­lant ce poids d’une touche à l’autre, sans sau­ter. Il faut « mar­cher » dans les touches, comme un pe­tit bon­homme qui porte des lourdes bottes et place le poids de son corps sur un pied puis sur l’autre. Il ne faut ja­mais jouer en « frap­pant » du doigt. Pour Cho­pin, le le­ga­to était ce qui comp­tait le plus. Lors­qu’il di­sait d’un élève qu’« il ne sait pas lier deux notes », ce­la re­pré­sen­tait sa plus sé­vère cri­tique. La pe­tite barre au-des­sus du ré (me­sure n°1) in­dique qu’il faut ap­puyer da­van­tage cette note. En­suite, dé­ta­chez le si et le ré sur­mon­tés d’un point. Sen­tez le fond des touches avec le bout de votre doigt, puis re­pous­sez-vous vers le haut. Tous ces pe­tits signes sont très im­por­tants. Votre tech­nique et votre mé­moire dé­pendent beau­coup de ce soin que vous ap­por­te­rez à votre fa­çon de tou­cher chaque note. Main gauche. Ici, la main gauche est écrite en basses d’Al­ber­ti. Exer­cez-vous à jouer ces quatre croches avec ré­gu­la­ri­té dans le temps. De ma­nière gé­né­rale, la main gauche est la grande res­pon­sable du temps dans le jeu. Elle doit jouer à une vi­tesse ré­gu­lière, elle est comme le pouls de notre coeur. Ne « col­lez » pas la basse (sol) avec votre pe­tit doigt. Ne la te­nez pas plus long­temps qu’une croche, si­non votre main se­ra écar­tée et ce­la fa­ti­gue­ra vos muscles. Ver­sez bien votre poids vers chaque note du pouce (ré) et du 3e doigt (si). Pour sen­tir le cla­vier, il faut en­tendre et sen­tir dans les doigts chaque par­tie, même celles du mi­lieu !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.