EGOROV

Pianiste - - CHRONIQUES DISQUES, DVD -

OEuvres de Bartók, Brahms, Chos­ta­ko­vitch, Liszt, Pro­ko­fiev, Ra­vel, Scar­lat­ti et Tchaï­kovs­ki

Et­ce­te­ra 2 CD KTC 1520. 1974-1987. 2 h 04’

You­ri Egorov était un poète du pia­no ca­pable de faire chan­ter toute mu­sique comme en té­moignent ces en­re­gis­tre­ments in­édits is­sus des ar­chives de la ra­dio hol­lan­daise. Très va­rié, le pro­gramme laisse ain­si l'au­di­teur libre de pi­co­rer au gré de ses en­vies. Les Thème et Va­ria­tions en fa ma­jeur de Tchaè­kovs­ki touchent par leur na­tu­rel et leur spon­ta­néi­té. De mème, il n'y a pas une once de ma­nié­risme dans les In­ter­mez­zi opus 117 de Brahms, car Egorov sait oè pla­cer le cur­seur entre dou­ceur et pro­fon­deur. Et les huit So­nates de Scar­lat­ti se montrent d'une élé­gance qui n'in­ter­dit ni le plai­sir gour­mand de la vir­tuo­si­té (K 125, K 159), ni la mé­lan­co­lie (K 87), ni la ten­dresse (K 322). Et si vous ètes las­sé d'écou­ter La Cam­pa­nel­la agi­tée par les pia­nistes du monde en­tier, vous al­lez très cer­tai­ne­ment prendre plai­sir à l'en­tendre tin­ter avec tant de nuances et de ma­lice. Dans un tout autre genre, Egorov offre une So­nate n°3 de Pro­ko­fiev épous­tou­flante, sar­cas­tique, ex­pres­sive, éner­gique, et une Suite opus 14 de Bart—k, idéale de te­nue et d'ar­ti­cu­la­tion. En­fin, il sur­prend avec des Mi­roirs de Ra­vel am­bi­gus et d'une rare pro­fon­deur. Ces cap­ta­tions de concerts com­plètent sans dou­blon­ner la dis­co­gra­phie of­fi­cielle

S. F.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.