Georg An­ton Ben­da

(1722-1795) Al­le­gro en sol ma­jeur

Pianiste - - PÉDAGOGIE -

Ce pe­tit Al­le­gro com­mence par un ca­non comme la cé­lèbre chan­son « Frère Jacques » !

MES. 1-4

Ca­non. Le mo­tif de la main droite est re­pris par la main gauche. Faites en­tendre à votre au­di­teur qu’il s’agit bien du même frag­ment de chan­son, re­pris en écho. Com­ment ? Dans les me­sures n°3 et n°4, jouez moins fort la main droite et, au contraire, met­tez le poids sur la main gauche. Do­ser ain­si les plans so­nores est es­sen­tiel. Lorsque vous joue­rez des fugues de Bach, il fau­dra beau­coup tra­vailler pour équi­li­brer les sons. Com­men­cez à vous y en­traî­ner dès main­te­nant. Pas­sage du pouce. Entre le 1er et le 2e temps de la me­sure n°3, à la main gauche, glis­sez sou­ple­ment votre pouce en des­sous du 3e doigt. Le pouce est un doigt plus court mais, lorsque vous le pas­sez sous la main, ne pliez pas votre poi­gnet, ne flan­chez pas de la main, si­non vous per­drez le con­tact avec le cla­vier. Ce n’est pas fa­cile au dé­but ! Pour jouer ce jo­li mo­tif, sen­tez qu’il y a deux pe­tites par­ties dans la main droite: celle du haut, qui ré­pète la même note ré, ré, ré, etc. avec le 4e doigt, et celle du bas, plus mou­vante (do, do, do… si, si, si… la, la la…). Ap­pli­quez le poids de votre main droite vers l’in­té­rieur, le 3e doigt, puis vers le 2e, puis le pouce, afin de faire son­ner da­van­tage cette par­tie. Re­gar­dez bien: ce­la gé­nère un pe­tit geste de ro­ta­tion de votre avant-bras vers l’in­té­rieur. Re­te­nez ce geste et cette sen­sa­tion. Ils per­mettent d’exé­cu­ter deux plans so­nores dans la même main grâce à la ré­par­ti­tion du poids. En jouant du Mo­zart, il se­ra in­dis­pen­sable d’user de cette fa­çon de faire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.