On y danse, on y danse !

Pianiste - - ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS -

ia­niste dis­po­se­ra d’un stand à la Folle Jour­née de Nantes. Une ma­ni­fes­ta­tion aus­si gi­gan­tesque que sym­pa­thique où nous au­rons peut-être, cher lec­teur, chère lec­trice, le plai­sir de vous ren­con­trer. Cette an­née, le

Pthème choi­si est la danse ou, plus exac­te­ment, « le rythme des peuples ». C’est ce vaste su­jet qui por­te­ra cette 23e édi­tion. Une mul­ti­tude de formes de danses, de la Re­nais­sance au ré­per­toire contem­po­rain, des danses de sa­lon aux marches mi­li­taires, réuni­ront des di­zaines d’ar­tistes, en­sembles et so­listes. Par­mi eux, les pia­nistes se­ront fort nom­breux : Vi­kin­gur Olaf­sson, Yu­lian­na Av­dee­va, Bo­ris Be­re­zovs­ky, Alexan­der Ghin­din, Ab­del Rah­man El Ba­cha, Bruce Bru­ba­ker, Tho­mas Enh­co, Fran­ces­co Tris­ta­no, Charles Ri­chardHa­me­lin, Em­ma­nuel Stros­ser, Claire Dé­sert, Phi­lippe Cas­sard, Nel­son Goer­ner, Ju­dith Jáu­re­gui, Ma­rieJo­sèphe Jude, Na­tha­lia Mil­stein, Id­do Bar-ShaÔ, Sha­ni Di­lu­ka, Marc La­fo­ret et Anne Quef­fé­lec. Anne Quef­fé­lec, pré­ci­sé­ment, qui a en­re­gis­tré pour le la­bel Mi­rare, et par­fois à quatre mains avec Gas­pard De­haene, le disque of­fi­ciel de la Folle Jour­née. « La ving­taine de pièces réunies sont des danses de com­po­si­teurs fran­çais da­tant de la fin du XIXe et du dé­but du XXe siècle, à une ex­cep­tion, celle de Mom­pou. Comme pour mon al­bum “Sa­tie & com­pa­gnie”, j’ai eu la sen­sa­tion de ti­rer le fil d’une pe­lote, comme si chaque mor­ceau at­ti­rait le sui­vant. J’ai in­ter­pré­té des oeuvres aus­si bien de Ra­vel et De­bus­sy que de Chausson, Mas­se­net, Cha­brier, Hahn, Pou­lenc et Ro­partz. Les deux tomes du dic­tion­naire La Mu­sique de pia­no écrits par Guy Sacre (éd. Ro­bert Laf­font, ndlr) ont été une aide pré­cieuse, ain­si qu’In­ter­net, ou­til ef­fi­cace pour im­pri­mer des par­ti­tions sou­vent épui­sées. Je me suis ain­si pro­me­née en mu­sique dans ces pages dan­santes qui dé­passent leur forme. En ef­fet, elles émeuvent par leur poé­sie qui va sou­vent au-de­là du pro­pos du simple di­ver­tis­se­ment. Fi­na­le­ment, chez tous ces mu­si­ciens, la forme de la danse ap­pa­raît comme un pré­texte pour dé­voi­ler une part se­crète d’eux-mêmes. »

du 27 au 29 jan­vier en ré­gion Pays de la Loire, du 1er au 5 fé­vrier à Nantes,

Anne Quef­fé­lec.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.