L’ORDRE DES CHOSES

Pianiste - - ÉDITORIAL - Sté­phane Frié­dé­rich Ré­dac­teur en chef

Le com­po­si­teur est ce­lui sans le­quel, dans l’uni­vers de la mu­sique dite « clas­sique », rien ne se crée. Il n’exerce pas un mé­tier. Il ac­com­plit une vo­ca­tion. Quel­que­fois même avec gé­nie, loin de la foule, iro­nisent cer­tains cri­tiques mé­di­sants. Il est seul et à l’ori­gine de tout. Le pia­niste, pour cer­tains com­po­si­teurs im­bus de leur per­sonne, est un simple exé­cu­tant de la par­ti­tion. Il lui ar­rive, à ses risques et pé­rils, de se prendre pour un in­ter­prète. On le lui re­proche. Il se venge alors du com­po­si­teur sou­vent in­ca­pable de jouer ses propres oeuvres. Sans le pia­niste, rien ne prend vie. Il est seul et à l’ori­gine de tout. Le fac­teur d’ins­tru­ments conçoit le pia­no idéal. Du moins, il tente de s’en ap­pro­cher. Il est fier de pos­sé­der la science des ma­té­riaux et de la phy­sique, les moyens de mettre en ac­tion bois, fonte, acier et feutre. Sans ins­tru­ment, pas de créa­tion, pas d’in­ter­prète, pas de concert. Il est seul et à l’ori­gine de tout. L’ordre de ces trois qua­li­tés pose, au­jourd’hui, pro­blème. Hier, ou plu­tôt il y a deux siècles, et pour tout dire, une frac­tion de se­conde à l’échelle de l’his­toire de notre pla­nète, le com­po­si­teur nour­ris­sait le quo­ti­dien mu­si­cal de ses com­pa­triotes. Peu en­clin à lais­ser sa place à d’autres sal­tim­banques, il in­ter­pré­tait ses propres par­ti­tions, exi­geant l’im­pos­sible du fac­teur d’ins­tru­ments afin de ren­ta­bi­li­ser ses gé­niales trou­vailles. Erik Sa­tie avait rai­son avant l’heure : « Les pia­nos sont comme les chèques : ils ne font plai­sir qu’à ceux qui les touchent. » Le pia­niste avait double charge de tra­vail. Il de­vait en ef­fet cou­rir le ca­chet en as­su­rant la pro­mo­tion de ses propres oeuvres. Com­bien de le­çons don­nées, de ser­vi­tudes im­po­sées pour es­pé­rer faire en­tendre l’une de ses pièces ! Quant au fac­teur d’ins­tru­ments, lui-même par­fois com­po­si­teur et pia­niste, il lui fal­lait ré­pondre aux sol­li­ci­ta­tions des pia­nistes-com­po­si­teurs et, plus en­core, de­van­cer leurs at­tentes. L’ordre de ces trois qua­li­tés au­rait été, fi­na­le­ment, une mau­vaise ré­ponse à une ques­tion qui ne se po­sait pas en­core.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.