PIA­NOS À LA LOUPE

Pianiste - - SOMMAIRE - par Ber­nard Dé­sor­mières

Trois quarts-de-queue de belle fac­ture et à prix abor­dable et deux cla­viers de salon com­plets et fa­ciles d’uti­li­sa­tion

Outre les très ré­cents mo­dèles de pres­tige de pia­nos à queue CF et SX, la gamme CX du Ja­po­nais Ya­ma­ha, ap­pa­rue en 2013, est une évo­lu­tion sen­sible de l’an­cienne sé­rie C (Con­ser­va­to­ry). Celle-ci pro­pose six di­men­sions: C1X, 161 cm (tes­té dans Pia­niste n°92), C2X, 173 cm, C3X, 186 cm (Maes­tro, Pia­niste n°83), C5X, 200 cm, C6X, 212 cm (Maes­tro, Pia­niste n°86) et C7X, 227 cm (Maes­tro, Pia­niste n°89). Exa­mi­nons le pe­tit quart-de-queue C2X.

Des­crip­tif

L’es­thé­tique, si­mi­laire à tous les mo­dèles de la sé­rie CX, est sobre et raf­fi­née, avec des pieds non élar­gis à leur base et une lyre lé­gère aux formes simples. Les oreilles la­té­rales et les chan­freins de cou­vercle sont à angle vif. La fi­ni­tion est soi­gnée : ser­rure, ra­len­tis­seur de cy­lindre, so­lide bé­quille à trois po­si­tions, large et so­lide pu­pitre à six po­si­tions, cadre mé­tal­lique bien lisse (cou­lé sous vide, se­lon le pro­cé­dé Va­cuum Pro­cess) et d’une belle cou­leur do­ré-oran­gé. Le re­vê­te­ment des touches du cla­vier est en Ivo­rite et bois com­po­site. Le mon­tage en cordes fait ap­pel aux agrafes dans le grave et le mé­dium, sans au­cune mau­vaise an­gu­la­tion aux points de croi­se­ment. Les échelles Du­plex sont pré­sentes dès le mé­dium. L’en­semble mé­ca­nique-cla­vier si­gné Ya­ma­ha, avec barre de centre en pro­fi­lé d’al­liage lé­ger, est do­té de mar­teaux dont le feutre est d’ori­gine al­le­mande (FFW). Les touches ont une bonne lon­gueur pour un pe­tit quartde-queue, per­met­tant un en­fon­ce­ment ap­pré­ciable en fond de touches. Les tech­niques de col­lage de la table, des barres de table et des che­va­lets s’ins­pirent de celles em­ployées pour la sé­rie noble CF. Le som­mier en cinq plis de hêtre mas­sif re­çoit des che­villes ni­cke­lées, mon­tées avec des tou­rillons.

Tou­cher et ren­du so­nore

L’er­go­no­mie est très bonne, et le tou­cher, d’une grande précision. Il au­to­rise un jeu en pp sans risque de blancs et des ré­pé­ti­tions au­da­cieuses. Le re­vê­te­ment des touches est agréable sous les doigts, sans dé­ra­page. Il est ai­sé de do­ser les nuances sur cet ins­tru­ment non agres­sif, mais que l’on peut ré­veiller ai­sé­ment, si né­ces­saire. Bien sûr, la taille du pia­no ne per­met pas une im­mense puis­sance so­nore, mais le bon équi­libre d’en­semble entre les re­gistres offre un ren­du so­nore glo­bal ho­mo­gène dans un timbre pou­vant évo­luer sen­si­ble­ment du pp au ff. Les basses sont d’une dé­fi­ni­tion cor­recte et d’une belle ron­deur, en p et mf, ce qui est ra­re­ment le cas pour un 173 cm. Les mé­diums sont as­sez chan­tants. On ob­tient une belle ex­pres­sion et une lon­gueur de son mo­ti­vante dans les mé­langes so­nores sub­tils. Les pé­dales as­surent par­fai­te­ment leur fonc­tion, le bon ré­glage de la mé­ca­nique et du dé­part des étouf­foirs du pia­no tes­té ga­ran­tis­sant un jeu en de­mi-pé­dale pré­cis.

Conclu­sion

Sans at­teindre la puis­sance de ses grands frères de la sé­rie CX, le ré­cent C2X, que l’on peut consi­dé­rer comme un mi­ni-C3X, est un pia­no fiable et so­lide, très bien conçu, équi­li­bré et po­ly­va­lent. C’est un ex­cellent ins­tru­ment de tra­vail et d’ex­pres­sion. Il est pro­po­sé à un prix abor­dable. Son confort de jeu et sa précision le fe­ront ap­pré­cier des étu­diants et des pia­nistes exi­geants pour un usage en ap­par­te­ment, dans un pe­tit salon. Pour des salles plus spa­cieuses et une plus im­por­tante ri­chesse so­nore, Ya­ma­ha dis­pose de mo­dèles plus grands et de sé­ries plus nobles S ou CF, mais à des prix très su­pé­rieurs. Un ex­cellent choix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.