TOUTES LES PIÈCES COM­MEN­TÉES

(1803-1853) Pièce ro­man­tique opus 248 n°2

Pianiste - - SOM­MAIRE -

Quand on aborde un nou­veau mor­ceau, ce qu’il faut faire en pre­mier, c’est de le chan­ter, puis de re­gar­der les phra­sés et les signes d’ar­ti­cu­la­tion, par exemple, les points de dé­ta­ché que nous voyons me­sure n°3. Les phra­sés sont les pe­tits arcs au-des­sus des notes. Ils in­diquent qu’il faut les jouer liées entre elles et d’un seul élan, comme lorsque nous pro­non­çons une phrase ou un groupe de mots d’un seul souffle. Le jeu lié. Pour jouer lié et conduire une phrase d’un bout à l’autre, il faut bien te­nir chaque touche avec le doigt jus­qu’à la touche sui­vante. Si nous lâ­chons le doigt (même un dixième de se­conde entre les deux notes), ce­la fait un pe­tit trou dans le son. Ap­pre­nez à sen­tir que vous trans­fé­rez bien le poids d’une touche à l’autre, en des­si­nant les phrases de votre so­na­tine. Il est très im­por­tant de pra­ti­quer ce jeu le­ga­to, de le sen­tir dans votre main en vous écou­tant. Ce­la a une grande in­fluence à la fois sur la beau­té de votre jeu et sur votre mé­moire au pia­no, car cette der­nière passe aus­si par le tou­cher.

MES. 1-8

L’équerre du pe­tit doigt. Faites son­ner le pre­mier Mi. Jouez-le en ten­dant votre pe­tit doigt. Il doit for­mer un angle droit avec votre main. Pour mieux sen­tir ce­la, re­tour­nez votre main, paume vers le haut, puis for­mez un angle droit entre le dos de votre main et votre 5e doigt. Ima­gi­nez une équerre. Fixez-la ! Ce­la dé­ve­loppe ce pe­tit muscle sur le cô­té de la main, que l’on ap­pelle le « beef­steak du pia­niste » ! Re­te­nez ce mot drôle et, sur­tout, cette sen­sa­tion. Elle per­met d’avoir confiance dans notre 5e doigt et d’ap­pli­quer le poids de votre main sur la note ai­guë, sans que cette der­nière s’apla­tisse sur le cla­vier. Me­sure n°2 : les bons gestes. Sur le 1er temps de la me­sure n°2, le pe­tit phra­sé de la main droite se ter­mine, tan­dis que ce­lui de la main gauche com­mence la phrase. Ce­la oblige à exé­cu­ter des gestes dif­fé­rents aux deux mains. À la main droite, al­lé­gez la ter­mi­nai­son (Sol # est aus­si la note « sen­sible » du ton et ex­prime un ques­tion­ne­ment), et lais­sez votre main re­mon­ter sou­ple­ment vers le haut. À la main gauche, au contraire, don­nez un peu de poids sur le Fa, pre­mière note de la phrase. Sen­tez la dif­fé­rence. Les gestes sont contraires. Me­sure n°4 : ap­pog­gia­tures. Le Ré # à la main gauche et La-Do à la main droite sont des notes étran­gères à l’har­mo­nie. On les ap­pelle des ap­pog­gia­tures (comme « ap­puyer » en fran­çais). Ce sont des notes qui ap­pa­raissent sur le temps fort et créent une ten­sion, une dis­so­nance. Sen­tez que ce­la frotte à l’oreille ! Pour jouer, pe­sez de haut en bas dans ce Ré # + La-Do. En­suite, glis­sez en te­nant les touches jus­qu’à Mi + Sol # + Si, ce que l’on nomme la ré­so­lu­tion har­mo­nique, et at­té­nuez le son. Sur cette croche fi­nale, ôtez presque com­plè­te­ment votre poids de main dans les touches, mais sans pour­tant les lâ­cher sè­che­ment. Gar­dez un peu le doigt avant de cou­per. Ce­la ne peut se faire que si votre poi­gnet est com­plè­te­ment libre, dé­blo­qué. Il est es­sen­tiel au pia­no d’ap­prendre cette sen­sa­tion d’al­lé­ger par le poi­gnet et de dis­tin­guer les notes que vous de­vez ap­puyer de celles qu’il faut al­lé­ger. Ce­la construit notre mé­moire par le tou­cher.

MES. 33- 36

Plans so­nores. Nous ex­pli­quons sou­vent que, dans la tech­nique du pia­no, il est fon­da­men­tal de sa­voir réa­li­ser deux « plans so­nores » dans une même main. Voi­ci un bel exemple. Me­sure n°33, la main droite com­prend deux voix, les dou­bles­croches, et la pre­mière d’entre elles qui est éga­le­ment une noire avec une queue vers le bas (on l’ap­pelle une hampe). Il faut faire son­ner

da­van­tage cette noire , d’au­tant plus qu’elle est sur­mon­tée d’un pe­tit trait. Ren­dez ferme votre 4e doigt, en jouant le La de la voix su­pé­rieure. Ré­sis­tez là où il s’at­tache avec la main (le mé­ta­carpe), afin que celle-ci ne s’apla­tisse pas sur le cla­vier. Au contraire, re­laxez vos doigts du mi­lieu dans Mi-Ré #-Mi-Fa #-Mi. At­té­nuez ces notes.

Ro­ta­tion de l’avant-bras. Pour pe­ser dans la note de chaque 1er temps, uti­li­sez la ro­ta­tion de votre avant-bras. Pré­pa­rez-vous en bas­cu­lant d’abord le poids de votre avant-bras vers l’in­té­rieur (vers le de­dans, al­lé­gez-vous du cô­té du pe­tit doigt), puis re­ve­nez vers l’ex­té­rieur, afin d’ap­pli­quer ce poids sur votre 5e doigt ferme. …cou­tez­vous jouer et mé­mo­ri­sez cette sen­sa­tion.

1-8

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.