UN JEUNE PRO­DIGE VE­NU D’ASIE

Prix Cor­tot 2016, le pia­niste d’ori­gine in­do­né­sienne s’est pro­duit, le 23 fé­vrier der­nier, à la salle Cor­tot de Pa­ris, dans le cadre des « Concerts de Mi­di & De­mi » pro­po­sés par l’…cole nor­male de mu­sique. Ren­contre avec un ar­tiste plein d’ave­nir.

Pianiste - - ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS - Pro­pos re­cueillis par Sté­phane Frié­dé­rich

Vous êtes né à Sin­ga­pour. Ve­nez-vous d’une fa­mille de mu­si­ciens ? Mon père et l’une de mes soeurs jouent un peu de pia­no. En­fant, j’es­sayais de les imi­ter. Ce n’était pas évident de pour­suivre des études de pia­no sé­rieuses en In­do­né­sie. Lors du Concours Ha­ma­mat­su, au Ja­pon, en 2006, j’ai ren­con­tré Ma­rian Ry­bi­cki, pro­fes­seur à l’…cole nor­male de mu­sique de Pa­ris. C’est grâce à lui que je suis ve­nu en France, ce que je n’avais ja­mais en­vi­sa­gé. Mais j’ai pa­tien­té deux ans, car j’étais as­sez jeune, et mes pa­rents étaient in­quiets que j’aille vivre si loin de chez eux.

En 2008, vous étu­diez en­fin à Pa­ris. Quel en­sei­gne­ment

avez-vous ti­ré de l’…cole nor­male de mu­sique ?

Ma­rian Ry­bi­cki m’a fait tra­vailler es­sen­tiel­le­ment des oeuvres de Cho­pin et, tout par­ti­cu­liè­re­ment, les ma­zur­kas et les so­nates. Mon jeu a pro­fon­dé­ment mû­ri. Avec Chan­tal de Bu­chy, j’ai da­van­tage abor­dé le ré­per­toire fran­çais et des styles aus­si di­vers que ceux de Ra­vel, De­bus­sy et Pou­lenc.

En 2016, vous rem­por­tez le Prix Cor­tot. Que re­pré­sente cette dis­tinc­tion pour vous ?

Is­su d’une culture asia­tique, je n’ai pris conscience de ce qu’elle re­pré­sen­tait qu’après l’avoir ob­te­nue. Le Prix Cor­tot est an­cré dans une his­toire. J’ai cher­ché à en sa­voir da­van­tage sur les per­son­na­li­tés qui ont fondé et di­ri­gé l’…cole nor­male de mu­sique de Pa­ris ; Al­fred Cor­tot, en pre­mier. C’est une dis­tinc­tion très par­ti­cu­lière, dif­fé­rente de celles que l’on peut ga­gner dans des com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales.

Quel est votre ré­per­toire et quels sont vos pro­jets ?

La pia­niste Ji­hyé Lee et moi for­mons un duo et tra­vaillons beau­coup Schu­bert. S’ajoutent en so­lo la Wan­de­rer Fan­ta­sie et la So­nate en si bé­mol ma­jeur. Mon ré­per­toire de­meure, pour l’es­sen­tiel, concen­tré au­tour des pièces de Cho­pin et de De­bus­sy, mais aus­si des grandes par­ti­tions comme les Ta­bleaux d’une ex­po­si­tion de Mous­sorg­ski. Pour moi, c’est Schu­bert qui est le plus dif­fi­cile à jouer: pas sur le plan tech­nique, mais sur la res­ti­tu­tion du style et de la res­pi­ra­tion.

Avez-vous un pro­jet d’en­re­gis­tre­ment ?

Je viens de gra­ver mon pre­mier disque qui as­so­cie Les Sai­sons de TchaÔ­kovs­ki et les Ta­bleaux d’une ex­po­si­tion de Mous­sorg­ski.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.