TOUTES LES PIÈCES COMMENTÉES

(1818-1893) Les Pif­fe­ra­ri

Pianiste - - SOMMAIRE -

Cette pe­tite pièce de Gou­nod pa­raît as­sez simple, car elle contient peu de notes. Ce­pen­dant, elle est plu­tôt ra­pide. Et, pour ne pas se trom­per dans ce tem­po vif, il est es­sen­tiel de sa­voir an­ti­ci­per la mu­sique dans votre tête. Mo­zart af­fir­mait : « Tout l’art est que la mu­sique vive dans l’es­prit avant que le doigt ne se pose sur la touche, ou que l’ar­chet n’ef­fleure la corde. » Re­te­nez cette idée. Elle est pri­mor­diale pour jouer du pia­no.

MES. 5-13

Com­ment fait-on pour an­ti­ci­per la mu­sique comme le de­mande Mo­zart ? Nous avons la mu­sique dans notre tête… 1. Si nous pou­vons chan­ter avec la voix (et juste !) chaque note de la main droite et de la main gauche, mais aus­si les in­ter­valles de ren­contre entre main gauche et main droite.

2. Si nous com­pre­nons com­ment le mor­ceau se construit. Lors­qu’on exa­mine ce qui se res­semble ou ce qui dif­fère, il de­vient fa­cile de re­te­nir. Dans une lettre qu’il écri­vit à son père, Mo­zart ex­plique que, quand il com­mence à com­po­ser une sym­pho­nie, il la voit d’abord dans son es­prit d’un bout à l’autre en une seule vi­sion, et qu’il rend grâce à Dieu de ce bon­heur. Faites comme le com­po­si­teur. Dans les me­sures n°5 à n°13, re­pé­rez bien les si­mi­li­tudes et les dif­fé­rences. Exemple: Le dé­but du thème, me­sure n°7, joue Fa, Sol, La, Sol–Sol, Si, Si, La… À la fin de la me­sure n°9, ce même mo­tif re­prend, mais il change, alors que le der­nier Do de la me­sure n°7 était joué avec un 3e doigt et conti­nuait ain­si Do-Ré, Ré-Si, etc. Me­sure n°11, le der­nier Do est joué dé­sor­mais avec notre 2e doigt. En­suite, la phrase change de di­rec­tion. Après le Do, elle conti­nue avec Ré-Mi-Mi-La. Pen­sez à ce doig­té à l’avance et l’en­droit exact où change la phrase. Com­prendre la mu­sique est une condi­tion pour l’an­ti­ci­per et pou­voir jouer vite. In­dé­pen­dance dans les liai­sons. La main gauche ré­pète tou­jours un même Do avec le pouce. Il faut en­le­ver le Do avant de le re­jouer. En même temps, la par­tie basse doit être liée avec les doigts. Sen­tez bien cette in­dé­pen­dance entre les deux par­ties de votre main. Exer­cez-vous len­te­ment pour contrô­ler. En­fin, la main droite doit lier deux pe­tites notes. Tom­bez de haut en bas dans la pre­mière avec un peu de poids de la main, puis lais­sez la se­conde note di­mi­nuer. Al­lé­gez votre poids en dé­blo­quant votre poi­gnet. Re­te­nez bien cette sen­sa­tion du poi­gnet libre, avec votre doigt qui reste dans la touche. Elle est très im­por­tante pour la tech­nique et le phra­sé. Sen­tez et écou­tez-vous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.