JEAN RO­GER-DUCASSE (1873-1954)

Pianiste - - HIFI LE CHOIX DE LA RÉDACTION -

Bar­ca­rolles n°1 et n°2. Rythmes. Pré­ludes. Chant de l’aube. So­no­ri­tés. Im­promp­tu. Ro­mance. Pe­tite Suite. Quatre Études Joël Has­tings (pia­no) Grand Pia­no GP724. 2016. 1 h 18’

Grand Pia­no s’in­té­resse ma­ni­fes­te­ment au ré­per­toire de l’entre-deux-siècles fran­çais, puisque après trois disques mo­no­gra­phiques consa­crés à Louis Au­bert, Gus­tave Sa­ma­zeuilh et Paul Le Flem, le la­bel ex­plore l’oeuvre de Ro­ger-Ducasse. Ce mu­si­cien bor­de­lais fut non seule­ment l’élève, mais aus­si le col­la­bo­ra­teur de Fau­ré, pour le­quel il réa­li­sa quelques or­ches­tra­tions dont celle de la ver­sion pour grand or­chestre du cé­lèbre Re­quiem. Il fut éga­le­ment un proche de De­bus­sy dont il su­bit l’in­fluence avant de s’en dé­mar­quer. Les pièces en­re­gis­trées ici couvrent un gros quart de siècle. La Pe­tite Suite de 1897 a été conçue pour quatre mains comme celle de De­bus­sy, mais elle est don­née ici dans une trans­crip­tion. La Bar­ca­rolle n°1 (1906) se sou­vient de la struc­ture de celle de Cho­pin, mais avec une har­mo­nie toute mo­derne. Dans les Pré­ludes (1907), le com­po­si­teur em­prunte plu­sieurs voies, mais toutes at­testent d’un sou­ci constant de l’al­chi­mie har­mo­nique. Les pages les plus ori­gi­nales sont in­con­tes­ta­ble­ment les Rythmes (1917), que Jean Doyen avait en­re­gis­trés il y a bien long­temps, So­no­ri­tés, où Ro­gerDu­casse semble avoir fait son miel de cer­tains as­pects du pia­no de­bus­syste, et la Bar­ca­rolle n°2 (1920), pièce ample, puis­sante, grave et com­plexe, à ré­en­tendre sou­vent. Après la guerre, le com­po­si­teur évo­lue­ra vers un style plus li­néaire, aux cou­leurs plus franches, mais sans re­non­cer aux com­plexi­tés har­mo­niques. En dé­pit de leurs titres

ro­man­tiques (Chant de l’aube,

Im­promp­tu, Ro­mance), il semble alors sen­sible à des ten­dances plus jeunes, et l’ombre du Groupe des Six passe ici ou là. Le pia­niste ca­na­dien Joel Has­tings, pré­ma­tu­ré­ment dis­pa­ru en 2016 à 46 ans, quelques mois après cet en­re­gis­tre­ment, a bien pé­né­tré les ar­canes de cette mu­sique souple, com­plexe, mais ja­mais abs­truse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.