« GULDA PLAYS MO­ZART & GULDA »

Pianiste - - CHRONIQUES DISQUES, DVD -

Mo­zart: Ron­dos pour pia­no et or­chestre K.382 et K.386. So­nate pour pia­no K.330. Gulda: Im­pro­vi­sa­tions I et II, Übung­stück n°1 de Play Pia­no Play. Aria de la Suite pour Pia­no, E.pia­no and Drums Frie­drich Gulda (pia­no), Or­chestre sym­pho­nique de la Ra­dio de Ba­vière, dir. Leo­pold Ha­ger BR Klas­sik 900713. 1969, 1982. 54’

Une perle des ar­chives de la ra­dio ba­va­roise ! Si l’on vou­lait dé­cou­vrir, en un disque, l’uni­vers du pia­niste au­tri­chien, cette pa­ru­tion se­rait par­faite. Cet ex­tra­or­di­naire vir­tuose - ce­lui-ci rem­por­ta le Concours in­ter­na­tio­nal de Ge­nève en 1946 - au ré­per­toire consi­dé­rable, ca­pable de di­ri­ger les concer­tos de Mo­zart du cla­vier, d’en­re­gis­trer l’in­té­grale des so­nates de Bee­tho­ven, fut éga­le­ment un ar­tiste qui as­su­ma sa pas­sion pour le jazz. Il bou­le­ver­sa les codes de la mu­sique clas­sique, osant des pro­vo­ca­tions in­ouÔes aux yeux du pu­blic vien­nois. Deux oeuvres concer­tantes en­cadrent ain­si ses propres pièces. Un Mo­zart aé­rien, in­ci­sif et co­lo­ré, un peu pres­sé aus­si par­fois par le tem­po te­nu de Ha­ger. Gulda s’amuse à la ré­vé­rence, prend fi­na­le­ment la di­rec­tion de l’en­semble, pous­sant l’or­chestre, dans ses ron­dos, à faire bien da­van­tage qu’à l’ac­com­pa­gner. Les prises de son res­ti­tuent la pâte du pia­niste et l’am­biance acous­tique. Elles creusent les in­fi­nis dé­tails, ces piaille­ments et ac­cents faus­se­ment mi­li­taires du Ron­do en ré ma­jeur. Gulda nous offre une mu­sique de di­ver­tis­se­ment au sens le plus noble du terme. Il est im­pos­sible pour l’au­di­teur de dé­ta­cher les oreilles d’un tou­cher aus­si sa­vou­reux et ins­pi­ré dans ces va­ria­tions. Com­ment faire à la fois simple et raf­fi­né : voi­là bien toute la dia­lec­tique de cette mu­sique ! L’Im­pro­vi­sa­tion I est une « dé-et-re­com­po­si­tion » mo­zar­tienne, chaos luxueux au­quel ré­pond la So­nate en

ut ma­jeur. Quelques traits un peu « man­gés », des fausses notes au dé­but, certes, mais on goûte le plai­sir d’un phra­sé ré­in­ven­té mez­za­voce, comme le fe­rait un ado­les­cent sur­doué. Les autres im­pro­vi­sa­tions osent Mo­zart et le jazz avec une dé­con­trac­tion… ba­roque. C’est ré­jouis­sant jusque dans l’Aria de la Suite pour Pia­no, E.pia­no

and Drums, l’un des tubes que le pia­niste com­po­sa en 1969.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.