TCHAÏKOVSKI : SYM­PHO­NIE N°6

Pianiste - - ACTUALITÉS PARTITIONS, LIVRES - Sté­phane Frié­dé­rich

Vous ne vous êtes pas trom­pés: il s’agit bien d’une ru­brique consa­crée aux par­ti­tions de pia­no. Mais nous n’avons pas pu ré­sis­ter à vous pré­sen­ter cette trans­crip­tion du fi­nale de la Sym­pho­nie dite « Pa­thé­tique » de Pio­tr Ilitch TchaÔ­kovs­ki réa­li­sée par Flo­rian Ca­rou­bi. Un fi­nale si ex­tra­or­di­naire qu’un grand nombre de bio­graphes du com­po­si­teur russe ont ten­té d’en per­cer le mys­tère. Est-ce le tes­ta­ment du mu­si­cien ? Au­cun in­dice ne lais­sait en ef­fet pré­voir qu’un mois et deux jours après la créa­tion de l’oeuvre, il al­lait dis­pa­raître aus­si tra­gi­que­ment. Cho­lé­ra, sui­cide, sui­cide « ai­dé » ? Peu d’oeuvres, à l’ins­tar de la Troi­sième Sym­pho­nie de Brahms, osent le si­lence. Le fi­nale, Ada­gio la­men­to­so, jus­ti­fie à lui seul le qua­li­fi­ca­tif de « Pa­thé­tique ». La ré­si­gna­tion ex­pri­mée dans ces grandes vagues de cordes mène inexo­ra­ble­ment la conclu­sion dans l’ex­trême grave de l’or­chestre, vers les cou­leurs ori­gi­nelles de la par­ti­tion. La sym­pho­nie est re­ve­nue à son point de dé­part. Pour le pia­niste, il faut dé­pas­ser la me­sure écrite, s’im­bi­ber des plus grandes ver­sions à l’or­chestre, par­fois ra­di­ca­le­ment dif­fé­rentes en termes de tem­po, pour re­trou­ver l’im­pact émo­tion­nel de la mu­sique. …cou­tez Mra­vins­ky, Bern­stein, Ger­giev, Ka­ra­jan en prio­ri­té, en sui­vant la trans­crip­tion pour pia­no. Au mi­lieu de la par­ti­tion, cer­tains pas­sages ne sont pas évi­dents, mais avec un ni­veau su­pé­rieur et un peu de pa­tience, on en vient à bout. Flo­rian Ca­rou­bi a ha­bi­le­ment pré­ser­vé l’es­sen­tiel et, par­fois, ju­di­cieu­se­ment ré­par­ti les voix sur trois por­tées. L’im­por­tant est de sur­tout do­ser les res­pi­ra­tions et les dy­na­miques, quel­que­fois même en y ajou­tant une touche per­son­nelle comme en dou­blant quelques basses (sans en par­ler au trans­crip­teur, ce­la va de soi). Dans tout ar­ran­ge­ment, l’in­ter­prète se doit de don­ner son avis et d’en­ri­chir le ma­té­riau. À cha­cun de trou­ver ses propres cou­leurs…

sy­me­trie.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.