ME­NUET KV7 EN RÉ MA­JEUR

Pianiste - - LE COIN DES AMATEURS -

Ce jo­li me­nuet est écrit le 30 no­vembre 1763, au cours du pre­mier sé­jour de Mo­zart à Pa­ris avec son père. Il a alors 7 ans et ce mor­ceau est le der­nier qu’il com­pose dans le ca­hier de Salz­bourg. Il l’a sans doute im­pro­vi­sé, peut-être même dans un de ces sa­lons pa­ri­siens où l’en­fant est ex­hi­bé. Il est mon­tré comme un pe­tit ani­mal sa­vant, et pour­tant il semble que, lors­qu’il crée cette pièce, le jeune Wolf­gang com­mence à être sen­sible au charme du mi­lieu mu­si­cal où on vient de le plon­ger. Il va­rie da­van­tage son thème, et l’on sent cette in­fluence fran­çaise qui se ma­ni­fes­te­ra dans ses oeuvres sui­vantes. Par exemple, dans la deuxième par­tie, Mo­zart ne re­prend pas le thème dans le ton prin­ci­pal, il le va­rie, en fait une sorte de dé­ve­lop­pe­ment. La phrase est plus éten­due et pa­reille aux chants dé­li­cieux de ce cla­ve­ci­niste nom­mé Scho­bert, ce com­po­si­teur fran­çais que le jeune Mo­zart ad­mire beau­coup et dont il jouet les so­nates.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.