Por­trait de Daniel Ba­ren­boim

S’il a un port d’an­crage, Mo­zart et Bee­tho­ven, en jan­vier, il fe­ra une es­cale mu­si­cale chez De­bus­sy. Le pia­niste et chef aux quatre na­tio­na­li­tés, qui vient de fê­ter ses 75 ans, est un in­fa­ti­gable ex­plo­ra­teur de ré­per­toires. Mais il n’a qu’une seule pa­trie

Pianiste - - SOMMAIRE - Jean-Philippe Ros­si­gnol

Avoir plu­sieurs ports d’at­tache conduit-il un ar­tiste à re­fu­ser d’en­dos­ser un seul rôle ? Dans le cas de Daniel Ba­ren­boim, le dé­pla­ce­ment per­pé­tuel a de quoi don­ner le ver­tige. Le pia­niste et chef d’or­chestre est né en 1942, à Bue­nos Aires, de pa­rents juifs russes im­mi­grés ; son pas­se­port com­porte au­jourd’hui quatre na­tio­na­li­tés : ar­gen­tine, is­raé­lienne, es­pa­gnole et pa­les­ti­nienne. Au­tant de pays, au­tant de langues en­tre­croi­sées. En mi­roir, Ba­ren­boim parle de la si­mul­ta­néi­té de la mu­sique. Ce n’est pas une conver­sa­tion ryth­mée par l’al­ter­nance de deux voix. Pour lui, la mu­sique a un sens plus large et plus dé­sta­bi­li­sant : « Lors­qu’un chan­teur chante une belle mé­lo­die et qu’il y a un mou­ve­ment dans l’or­chestre qui est en contra­dic­tion avec la mé­lo­die, c’est sub­ver­sif. C’est l’idée très simple du contre­point qui n’est rien d’autre que ce que le mot in­dique. Contre… point. Un point et un contre­point », di­til dans une vi­déo sur son compte YouTube.

Re­pous­ser les fron­tières

De­puis plus de cin­quante ans, le point du pia­niste se nomme Mo­zart et Bee­tho­ven, grâce no­tam­ment à l’en­re­gis­tre­ment in­té­gral de leurs concertos. Le point se dé­place et touche les Va­ria­tions Gold­berg de Bach dans une ver­sion aus­si forte que mé­con­nue en re­gard de celle de Gould. Le point va jus­qu’à re­pous­ser un in­ter­dit : jouer Wa­gner en Is­raël au mois de juillet 2001, af­fir­mant que l’hé­ri­tage d’une telle mu­sique n’ap­par­tient pas aux na­zis. Le point en­core avec le Concer­to pour vio­lon­celle d’El­gar in­ter­pré­té par son épouse dé­funte, la vio­lon­cel­liste Jac­que­line du Pré, dont l’art ful­gu­rant se­ra bri­sé par une sclé­rose en plaques, obli­geant la mu­si­cienne à in­ter­rompre sa car­rière en 1972. Le point aux ori­gines avec l’en­fance d’un pro­dige, le pre­mier concert à Bue­nos Aires don­né à l’âge de 7 ans, l’en­sei­gne­ment de son père, pro­fes­seur de pia­no, la ren­contre avec Ar­thur Ru­bin­stein, Ed­win Fi­scher, Igor Mar­ke­vitch (pour la di­rec­tion d’or­chestre), Na­dia Bou­lan­ger (pour la com­po­si­tion)… Et comme il ar­rive dans un éloge, le contre­point fait en­tendre sa voix sub­ver­sive : voi­ci Ba­ren­boim homme de pou­voir dont le sta­tut, l’image et l’au­to­ri­té trop forte pro­vo­que­ront, six mois avant l’ou­ver­ture de l’Opé­ra-Bas­tille, son li­mo­geage par Pierre Ber­gé de ses fonc­tions de di­rec­teur ar­tis­tique et mu­si­cal. Le contre­point, c’est la di­rec­tion de l’Or­chestre sym­pho­nique de Chi­ca­go (de 1991 à 2006), tout en étant chef au Staat­so­per de Ber­lin (de­puis 1992). Là en­core, les fron­tières de Ba­ren­boim semblent ne pas avoir de li­mites. Tout est dé­fi­ni par une vo­lon­té in­sa­tiable. En ce sens, il y a vingt ans, le phi­lo­sophe pa­les­ti­nien Ed­ward SaÔd et lui ont créé un ate­lier mu­si­cal et l’or­chestre is­raé­lo-arabe

Tout est dé­fi­ni par une vo­lon­té in­sa­tiable.

West-Eas­tern Di­van Or­ches­tra, vi­sant à dé­fendre la culture et la com­pré­hen­sion au Proche-Orient. Al­liance des contraires et ten­ta­tive hu­maine de ré­so­lu­tion des ten­sions. Point et contre­point: les pays de Daniel Ba­ren­boim forment in­con­tes­ta­ble­ment un ar­chi­pel. Son tra­vail mu­si­cal est une ex­plo­ra­tion de l’ima­gi­naire. Sur ce ver­sant sym­bo­liste du monde, De­bus­sy est au coeur de son ré­ci­tal du 19 jan­vier à la Phil­har­mo­nie de Pa­ris, peu après son 75e anniversaire. Avec le Livre I des Pré­ludes, les Es­tampes, les Deux

Ara­besques et L’Isle joyeuse, la réa­li­té se dé­place et se dé­mul­ti­plie à nou­veau. Alors, les pay­sages, les élé­ments de la na­ture, la poé­sie, les lé­gendes de la Ca­thé­drale en­glou­tie comme La Danse de Puck per­mettent à la mu­sique d’être un art du com­men­ce­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.