PAU­LETTE NAR­DAL FEMME MI­LI­TANTE ET EN­GA­GÉE À l’oc­ca­sion du 120e an­ni­ver­saire de la nais­sance de Pau­lette Nar­dal, le pro­gramme du col­lec­tif Mkreol or­ga­nise un hom­mage à Pau­lette Nar­dal grâce à plu­sieurs ren­dez-vous en 2016. Une cé­lé­bra­tion en chan­sons pour

Pilibo Mag - - Les Vacances, Enfin -

Ma­rant, l’écri­vain haï­tien et homme po­li­tique Jean Price Mars, des jeunes étu­diants comme le Sé­né­ga­lais Léo­pold Sé­dar Sen­ghor, le Guya­nais Léon-gon­tran Da­mas, le Mar­ti­ni­quais Ai­mé Cé­saire et bien d’autres. Cette ébul­li­tion in­tel­lec­tuelle va en­traî­ner un tra­vail de ré­flexion sur la place de l’homme noir dans la so­cié­té, va po­ser les pré­mices de la théo­rie de la Né­gri­tude, et en 1931, la Re­vue du monde Noir, pu­bliée en fran­çais et en an­glais ver­ra le jour. Son but : créer un lien in­tel­lec­tuel et mo­ral entre les com­mu­nau­tés noires sans dis­tinc­tion de na­tio­na­li­té. En 1945, femme en­ga­gée pour la pro­mo­tion des femmes, elle va créer, en Mar­ti­nique, Le Ras­sem­ble­ment fé­mi­nin, dont le but était d’in­ci­ter les femmes mar­ti­ni­quaises à da­van­tage de res­pon­sa­bi­li­tés et à al­ler vo­ter lors des élec­tions de1945. Pas­sion­née de mu­sique, elle me­na éga­le­ment des re­cherches sur la mu­sique tra­di­tion­nelle mar­ti­ni­quaise. Elle est la tante de la can­ta­trice Chris­tiane Eda-pierre. Tout comme son père, la ville de Fort-de-france a aus­si ho­no­ré cette grande dame en at­tri­buant son nom à l’an­cienne place de l’asile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.