4 ques­tions à… Frank Schleck

Planète Cyclisme - - AROUND TDF -

On a re­trou­vé Frank au dé­part de la 4e étape au Luxem­bourg chez lui à Mon­dorf-les-bains, com­mune de 5.000 ha­bi­tants où il vit avec sa femme et ses deux en­fants tran­quille­ment. Le vé­lo ne l'a pas aban­don­né.

Pla­nète cyclisme: que fais-tu dé­sor­mais? Frank­schleck: Je suis content d'être res­té dans le mi­lieu du vé­lo, car je suis am­bas­sa­deur pour Ma­vic. On tra­vaille sur dif­fé­rents pro­jets et no­tam­ment sur la Schleck Gran­fon­do qui s'est dé­rou­lée pour la pre­mière fois en mai, un grand suc­cès et ça me fait bien plai­sir. On est dé­jà à l'étude de la pro­chaine édi­tion en 2018. C’est ex­ci­tant, car ça me per­met de par­ta­ger ma pas­sion du vé­lo et mes routes d'en­traî­ne­ments avec ceux qui aiment faire du vé­lo.

Tu conti­nues à faire du vé­lo ou as-tu rac­cro­ché? Mais pas du tout… Je conti­nue vrai­ment l'en­trai­ne­ment. De­puis jan­vier, j'ai fait plus de 8.000 km ! 3-4 sor­ties par se­maine. Je fais ça avec Bob Jun­gels, par exemple, et quelques pros ici au Luxem­bourg. Je ne suis pas en re­traite en­core à ce ni­veau. Mais je sa­voure en­core, même si je suis seul dans mes sor­ties.

Te vois-tu re­ve­nir com­meds ou ma­na­ger? C'est une tran­si­tion ex­trê­me­ment dif­fi­cile pour moi. Tu restes co­pain avec les cou­reurs, car il y a un an, j'étais en­core avec eux dans le pe­lo­ton. Il fau­dra plus de temps pour en­vi­sa­ger ce type de poste si je veux le faire un jour. Je me donne du temps. On ver­ra plus tard.

•Quel est ton plus grand sou­ve­nir de cou­reur? Chaque ré­sul­tat, vic­toire, est im­por­tant. Tout est dif­fi­ci­le­ment com­pa­rable. Ce qui me rend le plus fier, c'est le po­dium du Tour avec An­dy (2011). Un grand mo­ment émo­tion­nel de par­ta­ger ces 2e et 3e place tous les deux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.