SOS hô­tesse !

Planète Cyclisme - - AROUND -

Océane, 23 ans, est hô­tesse chez An­tar­gaz, un spon­sor im­por­tant du Tour de France. Miss Cham­pagne-ar­denne en 2015, elle va vivre avec pas­sion son 3e Tour. Pour­tant, comme toutes les hô­tesses, elle est au coeur d'une polémique me­née par la ville de Pa­ris no­tam­ment, qui juge l'image de la femme dé­gra­dante sur un po­dium. Océane a évi­dem­ment son opinion.

• PLA­NÈTE CY­CLISME : MAL­GRÉ TOUR, LES PO­LÉ­MIQUES AU­TOUR DES HÔ­TESSES SUR LE Y AL­LEZ-VOUS AVEC ? LE MÊME PLAI­SIR CET ÉTÉ

Océane : C'est en­core avec plus de pas­sion que j'y vais an­née après an­née, parce que j'adore le Tour. Le cô­té sym­pa, c'est que je peux suivre la course aus­si. Quand on est hô­tesse, on se prend au jeu et à ce sport. Les ru­meurs et les po­lé­miques sont un peu par­tout, dans tous les do­maines.

• ET VOUS, QU'EST-CE QUE VOUS EN PEN­SEZ DE CES PO­LÉ­MIQUES AU­JOURD’HUI ?

Je suis to­ta­le­ment contre le fait de sup­pri­mer les hô­tesses. Rien ne nuit à l'image de la femme. J'ai un tra­vail dans la vie et je fais ce job en juillet, parce que j'aime être sur le Tour. Quand on y est hô­tesse, on nous voit l'es­pace de quelques se­condes sur le po­dium. Mais il faut sa­voir que l'on fait autre chose dans la jour­née avec une marque ou une en­tre­prise. C'est un tra­vail qu'on a choi­si et qu'on aime faire tout sim­ple­ment. Je tra­vaille pour France Bleu par exemple sur le Tour.

• AVEZ- VOUS L'IM­PRES­SION D'ÊTRE UNE HÔ­TESSE POTICHE, OU PAS, QUAND VOUS ÊTES SUR CE PO­DIUM ?

Pas du tout, si­non je ne le fe­rais pas. Dans la vie au quo­ti­dien, je suis ban­quière et je me ver­rais pas être ra­bais­sée à ce sté­réo­type à cause du Tour. Sur le po­dium, on est à cô­té d'un grand cou­reur qui a réa­li­sé une per­for­mance en rem­por­tant une étape, un maillot de lea­der ou un autre prix. Je trouve ça bien de l'ac­com­pa­gner de la ma­nière dont c'est fait, de ma­nière dis­tin­guée sur le po­dium. Les po­diums sont classes sur le Tour. Il n'y a pas d'image dé­gra­dante pour nous ! On n'est pas avec des te­nues très courtes, des dé­col­le­tés plon­geants. On reste ha­billée plu­tôt classe afin de don­ner une belle image au mo­ment pro­to­co­laire. Peut-être veulent-ils nous rem­pla­cer par des po­li­tiques ? Je crois que ce se­rait plus dif­fi­cile pour la té­lé­vi­sion, car, en tant qu’hô­tesse, on est dans un ti­ming bien ré­glé pour le coup. Et puis l'image est jo­lie et ça me pa­raît très im­por­tant.

• EST- ? CE QUE LES PO­LI­TIQUES ET AUTRES AS­SO­CIA­TIONS OU MOU­VE­MENTS VONT TROP LOIN SUR CE SU­JET

Je pense sur­tout qu'il y a des su­jets au­tre­ment plus im­por­tants à trai­ter avant ce­lui-ci. No­tam­ment s'ils veulent par­ler et dé­fendre la cause des femmes. Je me ré­pète, il n'y a rien de dé­gra­dant à être hô­tesse sur le Tour de France. D'ailleurs, quand on en parle entre hô­tesses, nous sommes un peu cho­quées qu'on nous voit de cette ma­nière-là ! Ce n'est pas du tout l'image que l'on pense ren­voyer en nous voyant en­suite à la té­lé. Après, le dé­bat est plus large. Une par­tie de la po­pu­la­tion pense ça et une autre est heu­reuse de voir les hô­tesses avec un champion au po­dium à la re­mise d'un bou­quet. Après, on peut sup­pri­mer les Miss, les hô­tesses dans tous les sports, bref on peut tout sup­pri­mer aus­si. Je crois que ce se­rait dom­mage quand même.

• RES­TONS EN ALERTE, CAR LES “GRID GIRLS” ONT BIEN ÉTÉ SUPPRIMÉES EN FOR­MULE 1 ET LES HÔ­TESSES ÉGA­LE­MENT AU TOUR DOWN UN­DER ET EN CA­LI­FOR­NIE SUR LE CY­CLISME !

Il y a une dif­fé­rence de te­nues entre les hô­tesses du Tour et les grid girls en F1. Au Tour, on re­pré­sente les Fran­çaises qui suivent et aiment le Tour, sans être pro­vo­cante sans dé­ni­grer le fé­mi­nisme.

Ra­vis­santes et très classes au po­dium pro­to­co­laire, Océane, à gauche sur la pho­to, et Ali­zée, à droite, en­tourent War­ren Bar­guil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.