BMC ET UN TRIO D’HABITUÉES

Planète Cyclisme - - ARRÊTS SUR IMAGES -

À Cho­let, ASO ne sou­hai­tait pas que les équipes créent des écarts trop im­por­tants. Ce­lui entre les meilleures équipes se­ra in­fime (le podium s’est joué en 7’’) et der­rière, ils se­ront suf­fi­sam­ment peu im­por­tants pour lais­ser de l’es­poir aux fa­vo­ris dis­tan­cés pour la suite de la course. Sur ce podium cho­le­tais, il n’y avait pas de place pour les néo­phytes : Bmc-sky-quick•step, à elles trois, ces big teams valent 5 titres mon­diaux par équipe sur 6 titres et 12 places au to­tal sur le podium sur 18. Pour la BMC, l’exer­cice par équipe est une spé­cia­li­té. De­puis 2012 et une pre­mière vic­toire sur le ch­ro­no col­lec­tif du Tour du Tren­tin, elle en a ali­gnées 17 autres du Tour du Qa­tar 2013 à l’étape de Cho­let sur ce Tour de France ! 2015, 2017 et 2018 sont des an­nées re­cords avec quatre suc­cès ! Fabio Bal­da­to nous di­sait avant le Tour que BMC « vou­lait rendre hom­mage sur ce Tour à Andy Rihs, le pa­tron dis­pa­ru. » Greg van Aver­maet, maillot jaune à Cho­let à l’is­sue d’un ch­ro­no im­pec­cable, a im­mé­dia­te­ment dé­dié ce suc­cès au boss. Le slo­gan “on roule pour Andy” écrit sur les vé­hi­cules le confirme. Les lions lâ­chés à Cho­let ar­ri­vés à 5 ont fait mouche sur leur exer­cice pré­fé­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.