DI­RECT ENER­GIE, re­tour vers LE FU­TUR

Planète Cyclisme - - PELOTON 2019 -

Le Worldtour 2019 n’a pas grand chose à voir avec le pre­mier Pro­tour de l’his­toire en 2005. Si cer­taines courses et équipes sont tou­jours là, la France pré­sen­tait alors quatre équipes, dont les Bouygues Te­le­com. Mais de­puis 2010, l’équipe qui a chan­gé de­puis deux fois de nom, dis­pa­rai­tra du cir­cuit Élite pro et conti­nue­ra à vivre bien en Con­ti­nen­tal­pro. Ce­la peut-il chan­ger en 2019 ? En 2020 ? Pour­quoi pas… La rai­son de ce re­vi­re­ment pos­sible ? Le re­cru­te­ment de cet été qui re­lève sa­cré­ment le ni­veau du groupe :« Ac­cueillir un cou­reur de la trempe de ni­ki est une fier­té pour di­recte ner­gie. il a du ca­rac­tère et de l’ am­bi­tion, comme nous! je suis heu­reux de­voir qu’ il partage nos va­leurs et sou­haites’ ins­crire dans notre pro­jet. nous sommes très vi­gi­lants lorsque nous re­cru­tons des cou­reurs qui ne viennent pas de la fi­lière v en dé eu: avec ni­ki, je suis sûr que nous avons fait le bon choix, lui comme nous !» Jean- re­né Ber­nau­deau, le ma­na­ger, est heu­reux de re­ce­voir un homme très am­bi­tieux avec son nou­veau groupe :« J’ ap­pré­cie le pa­nache, l’ es­prit d’ of­fen­sive et la culture de la gagne de l’ équipe. di­recte ner­gie est le meilleur choix pos­sible. j’ ai été épa­té parle groupe cette sai­son du­rant les clas­siques flan drienn es où les cou­reurs étaient sys­té­ma­ti­que­ment ac­teurs de la course. j’ ai éga­le­ment re­trou­vé leur état d’ es­prit of­fen­sif sur le tour: ça me plaît !» dit Ni­ki. Avec un tel lea­der, les Di­rectE ner­gie peuvent avoir de l’ am­bi­tion en 2019. En re­cru­tant le sprin­teur ita­lien Nic­co­loBo ni fa­zio,l’ équipe fait mouche aus­si …« On re­cherche des prof ils jeunes. il ales dents longues et un fort men­tal et connaît le­world tour. nous al­lons lui construire un pro­gramme sur des ter­rains où il peut s’ ex­pri­mer. dans un sprint, une échap­pée, il peut se dé­brouiller seul. il peut s’ ins­crire dans notre pro­jet» re­prend Ber­nau­deau. Le pro­jet dont parle le boss avec pré­cau­tion, c’est le­World tour. Avec de telles re­crues, les Di­rectE ner­gie,d ont le pa­tron a tou­jours dit« qu’ il existe une vie en de­hors du­world tour », pos­tule dès au­jourd’hui (pour 2019,2020?) au cir­cuit UCI, alors que des chan­ge­ments pour­ront in­ter­ve­nir dans les équipes. L’ en­tre­prise To­tal a ra­che­té Di­rectE ner­gieau­pr in temps. Cette mo­di­fi­ca­tion pour­rait en­traî­ner un bou­le­ver­se­ment pour les Ven­déens avec un bud­get et des am­bi­tions en hausse. Ber­nau­deau se lance :« On a un spon­sor beau­coup plus puis­sant au­jourd’ hui. on pos­tule pour yêtre.l’ at­trac­ti­vi­té passe par­le­world tour .» Vain­queur du Ronde 2018, et si Terps­tra ga­gnait à Rou­baix( où il afi­ni3e aus­si cette an­née) en 2019 ou 2020 et ap­por­tait à JRB sa pre­mière clas­sique ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.