L'EX­PLOIT SI­GNÉ RO­HAN DEN­NIS

Planète Cyclisme - - CHAMPIONNATS DU MONDE -

L'image res­te­ra long­temps dans les mé­moires. Du­mou­lin a pas­sé la ligne d'ar­ri­vée. Il stoppe très vite. Li­vide, le re­gard dans le vague, il res­te­ra de longues mi­nutes fi­gé sur sa ma­chine, un soi­gneur à ses cô­tés. « Très vite, j'ai com­pris que j'étais dans un mau­vais jour » di­ra-t-il pour ex­pli­quer son échec dans un contre-la-montre de 52.1 km où il était le fa­vo­ri. « Je n'avais pas de bonnes jambes » ajou­tait-il pour jus­ti­fier une sen­tence de 81’’ ap­pli­quée par l'aus­tra­lien Ro­han Den­nis, le nou­veau cham­pion du monde de la spé­cia­li­té. Den­nis, lui, était le plus heu­reux des hommes. Il ne s'en ca­chait pas : « J'ai été coa­ché par Brad Mc­gee de­puis la voi­ture sui­veuse. Ça m'a bien réus­si. Il m'a per­mis de res­ter calme. » Il ra­con­tait son match à dis­tance avec le Néer­lan­dais : « Connais­sant les watts dé­ve­lop­pés par Tom Du­mou­lin pen­dant le contre-la­montre par équipes, j'étais confiant pour le battre. Mais je ne vou­lais pas consi­dé­rer la vic­toire comme cer­taine avant d'avoir fran­chi la ligne. » L'an der­nier à Ber­gen, Du­mou­lin avait opé­ré une vé­ri­table raz­zia sur les chro­nos en rem­por­tant l'or avec le Team Sun­web et le maillot arc-en-ciel en in­di­vi­duel. Mais en 2018, le Néer­lan­dais est abon­né aux deuxièmes places. Sur le Gi­ro, le Tour, le contre-la-montre par équipes avec Sun­web à Inns­bruck et, en­fin, ce chro­no Élite in­di­vi­duel le 26 sep­tembre. Fu­cking sea­son fi­na­le­ment !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.