TRÈS BON LE P’TIT SUISSE HIRSCHI

Planète Cyclisme - - CHAMPIONNATS DU MONDE -

On at­ten­dait So­sa, Po­ga­car, Lam­brecht en moins de 23 ans, mais ce sont les Suisses que l’on ver­ra avec une équipe très forte com­po­sée de Ma­der, Mul­ler, Hirschi, Ruegg et Sch­nei­ter. Les pros aiment re­gar­der les Es­poirs. Bar­det et Ala­phi­lippe étaient de­vant leur écran, 48 heures avant d’en­trer en scène à leur tour. Il y eut du mou­ve­ment chez les Es­poirs et, au fi­nal, un ma­gni­fique triomphe, ce­lui de Marc Hirschi en so­li­taire, alors que le gran­dis­sime fa­vo­ri, Bjorg Lam­bretch, se conten­tait de la mé­daille d’ar­gent. Il y avait un seul Fin­lan­dais en course, mais Jaak­ko Han­ni­nen com­plé­tait le po­dium avec la mé­daille de bronze. Hirschi ana­ly­sait ain­si son titre de cham­pion du monde : « Il faut être fort et ma­lin pour rem­por­ter le titre mon­dial. Bjorg Lam­brecht était le plus fort, mais il était ner­veux. J’étais à la li­mite. J’au­rais pu at­tendre le sprint, mais j’ai vu l’op­por­tu­ni­té d’at­ta­quer en des­cente. Nous avons cou­ru par­fai­te­ment en équipe, bien que le scé­na­rio ne cor­res­ponde pas du tout au plan que nous avions conçu. » Le Belge Bjorg Lam­brecht fai­sait contre mau­vaise fortune, bon coeur : « Je suis un peu dé­çu, mais je dois me sa­tis­faire de rap­por­ter une autre mé­daille à mon pays. L ’équipe belge est contente. Mon équipe Lot­to-sou­dal est éga­le­ment ra­vie de me voir sur le po­dium. Je sen­tais que j’étais le plus fort en côte, mais je sa­vais de­puis le T our de l’ave­nir l’an pas­sé, que Marc Hirschi est très bon des­cen­deur,alors que je ne suis pas moi­même par­mi les meilleurs dans cet exer­cice. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.