Mo­nu­ments, 5 hé­ros, 5 chefs-d’oeuvre

Planète Cyclisme - - ÉDITO-SOMMAIRE -

Elle est unique cette vic­toire sur Mi­lan-san Re­mo. C’est une course si dif­fi­cile où rien n’est !” don­né et le moindre ef­fort comp­té VIN­CEN­ZO NI­BA­LI

Le pe­lo­ton World­tour et les ama­teurs de Clas­sique et des Mo­nu­ment ont com­men­cé 2018 comme ils avaient ter­mi­né l’an­née 2017. Sur la Pri­ma­ve­ra, le Re­quin de Mes­sine, a brillam­ment rem­por­té l’épreuve d’un jour en Ita­lie ! En­core… Tour de Lom­bar­die (pour la 2e fois en 2015 puis 2017) et Mi­lan-san Re­mo 2018 (une pre­mière) dé­sor­mais, même com­bat. Si Vin­cen­zo Ni­ba­li a ter­mi­né sa 1re sai­son au sein de l’équipe Bah­rain-merida par sa 50e vic­toire dans les rangs pro­fes­sion­nels au terme d’un show sur la clas­sique des feuilles mortes, met­tant fin aux es­poirs du jour de Ju­lian Alaphilippe et Thi­baut Pi­not de ga­gner cette épreuve (mais on en re­par­le­ra en 2018 pour le cou­reur de la Grou­pa­ma-fdj), il en a tout au­tant dé­gou­té en mars der­nier les sprin­teurs af­fu­tés et morts de faim à San Re­mo ! En pla­çant une at­taque meur­trière dans l’ul­time as­cen­sion, le my­thique et dé­ci­sif Pog­gio, comme il avait su ga­gner lar­ge­ment dé­ta­ché deux fois en Lom­bar­die, il a en­suite su ré­sis­ter aux sprin­teurs et à leurs pois­sons-pi­lotes re­ve­nus ter­mi­ner dans sa roue ar­rière au pas­sage de la ligne. Trop tard ! Abat­tus les Ca­leb Ewan, Ar­naud Dé­mare, Alexan­der Kris­toff, Jür­gen Roe­landts, Pe­ter Sa­gan ou en­core Mi­chaël Mat­thews ! Ni­ba­li a fait du Ni­ba­li. Tout en pa­nache, ça passe ou ça casse ! À son image, Vin­cen­zo re­joint le clan fer­mé des cou­reurs vain­queurs d’au moins un des cinq Mo­nu­ment et des trois Grand Tour. Si Ed­dy Mer­ckx a com­pi­lé 19 Mo­nu­ment (et 11 Grand Tour), Ber­nard Hi­nault 5 (et 10 GT) et Fe­lice Gi­mon­di 4 (et 5 GT), le na­tif de Mes­sine a por­té en mars son pal­ma­rès à 3 Mo­nu­ment aux­quels s’ajoutent 4 Grand Tour. Ajou­tez-y des vic­toires d’étapes sur les trois épreuves de trois se­maines, de nom­breux clas­se­ments généraux et de mul­tiples courses d’un jour comme le Grand Prix de Plouay, sa 2e vic­toire pro en août 2006, et vous ob­te­nez le cou­reur en ac­ti­vi­té qui pos­sède un des plus beaux pal­ma­rès du pe­lo­ton, si­non le plus beau le plus com­plet. Il lui manque en­core le titre Mon­dial, alors que la Doyenne Liège-bas­togne-liège pa­rait dans ses cordes (2e en 2012). Mais ça, c’est en­core une autre his­toire que le cou­reur, qui va fê­ter ses 34 ans, s’at­ta­che­ra peut-être à écrire dès 2019, en même qu’il re­vien­dra à San Re­mo, en Lom­bar­die et en Grand Tour, his­toire de dé­pas­ser son com­pa­triote Gi­mon­di dé­jà ou rat­tra­per Hi­nault ! LE FAIT : 2006 ! Il faut re­mon­ter à 12 ans pour re­trou­ver la trace d’un Ita­lien vain­queur du pre­mier Mo­nu­ment de la sai­son. Fi­lip­po Poz­za­to, chez Quick•step, s’était im­po­sé de­vant Pe­tac­chi et Pao­li­ni pour un po­dium 100% trans­al­pin. LE MEILLEUR FRAN­ÇAIS : 3e l Ar­naud Dé­mare (Grou­pa­ma-fdj)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.