THI­BAUT PI­NOT JUS­TI­FIE SES EN­VIES

Planète Cyclisme - - CLASSIQUES -

Quelle sai­son pour les lea­ders de notre cy­clisme fran­çais ! Si on es­pé­rait mieux d’un Ro­main Bar­det qui au­ra tout de même brillé ré­gu­liè­re­ment cette sai­son et no­tam­ment sur des courses in­édites pour lui, der­rière le fan­tas­tique Ju­lian Alaphilippe, Thi­baut Pi­not a rem­por­té le der­nier grand ren­dez-vous de la sai­son ! Vain­queur en avril du Tour des Alpes, mais mal­heu­reux sur le Giro, ab­sent au Tour de France et double vain­queur d’étapes en Es­pagne sur la Vuel­ta, le cou­reur de Mé­li­sey, après une an­née in­égale, a sur­fé sur la fin de sai­son avec une en­vie énorme. 9e au Mon­dial dans le sillage de ses deux com­pa­triotes, il a tor­du le coup au cy­clisme ita­lien de la fin de ca­len­drier. 5e du G.P. d’émi­lie, puis 2e au Tre Val­li Va­re­sine, il a rem­por­té Mi­lan-tu­rin avant de ter­mi­ner sa pé­riode faste par un chef d’oeuvre dans le Ci­vi­glio, ul­time dif­fi­cul­té du Tour de Lom­bar­die qui le fai­sait rê­ver de­puis 2011, après 7 édi­tions et une 3e place en 2015 ! Cette fois, il a su abattre le te­nant du titre, Vin­cen­zo Ni­ba­li, au­teur ici de sa 50e vic­toire pro­fes­sion­nel en 2017 après avoir ba­gar­ré avec Alaphilippe et Pi­not no­tam­ment. Dans le plus grand res­pect pour l’homme, le lea­der des Grou­pa­ma-fdj a ache­vé ce­lui des Bah­rainMe­ri­da qui ne réa­li­se­ra pas le dou­blé sur les Mo­nu­ment ita­lien de la sai­son, après sa vic­toire à San Re­mo. Peu-im­porte, son sou­rire sur le po­dium fi­nal sem­blait sin­cère et être bat­tu de la sorte par un tel ad­ver­saire n’a rien d’in­fa­mant. Loin de là… Thi­baut, de­ve­nu dé­but sep­tembre vain­queur d’étape sur les trois grands tours, en­tame sa mois­son en Clas­sique. Vain­queur en Lom­bar­die, et s’il sait que Mi­lan-san Re­mo, le Ronde et Rou­baix sont in­ac­ces­sibles pour lui, il se ver­rait bien en re­vanche en vain­queur à Liège-bas­togne-liège dans les an­nées à ve­nir. S’il n’a même ja­mais par­ti­ci­pé à la Doyenne, il sait qu’elle s’ap­prend mais peut cor­res­pondre à ses qua­li­tés au­tant, que ce n’est pas par aver­sion mais plus par choix de ca­len­drier qu’est dûe cette ab­sence à un mo­ment de la sai­son où s’ap­proche le Giro qu’il aime, et passe ou sont pas­sés les Tour des Alpes et de Ro­man­die, ses ter­rains de jeu pré­fé­rés au prin­temps avec ceux de Ca­ta­logne et du Pays Basque. Pour Thi­baut qui re­vien­dra sur le Tour en 2019, un glis­se­ment sur la Doyenne est lar­ge­ment en­vi­sa­geable. Comme un dou­blé en Lom­bar­die, ex­ploit réa­li­sé par Joa­quim Ro­dri­guez en 2012-13, Phi­lippe Gil­bert en 2009-10 ou en­core Da­mia­no Cu­ne­go et Pao­lo Bet­ti­ni les sai­sons pré­cé­dentes. LE MEILLEUR FRAN­ÇAIS : Vain­queur l Thi­baut Pi­not (Grou­pa­ma-fdj) LE FAIT : 2e suc­cès en trois ans pour la FDJ, dé­sor­mais as­so­ciée à Grou­pa­ma, sur un Mo­nu­ment. Ce que la France at­ten­dait de­puis Laurent Ja­la­bert en 1997 en Lom­bar­die dé­jà (après Fred Gues­don vain­queur à Rou­baix la même an­née), la FDJ se l’est of­ferte en deux fois, avec Dé­mare et Pi­not à 18 mois d’in­ter­valle.

Il suf­fit d’y croire. Thi­baut ne m’a pas sur­pris. Il est ca­pable de faire de tel nu­mé­ro. Il peut ga­gner à Liège main­te­nant. BER­NARD HI­NAULT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.