JÉ­RÉ­MY ROY, CE BON SOL­DAT

Planète Cyclisme - - FIN DE CARRIÈRE -

Jé­ré­my, c’est l’homme d’une seule équipe, la Fran­çaise des Jeux. Un fi­dèle ! Il a tout connu avec Marc Ma­diot et deux gé­né­ra­tions de cou­reurs. Peu sou­vent ré­com­pen­sé par des suc­cès en course (4 vic­toires), il compte tout de même à son pal­ma­rès une étape de Pa­risNice, le Tro-bro Léon, le G.P. d’ou­ver­ture La Mar­seillaise et une étape du Tour du Li­mou­sin. Cou­reur ba­gar reur et très bon lieu­te­nant de ses lea­ders, Jé­ré­my a lou­pé le coche de LA vic­toire d’une carr ière, lors du Tour de France 2008 (pho­to d’ou­ver­ture). Ar­ri­vé au sprint avec Syl­vain Cha­va­nel, il a été bat­tu d’une roue. Dom­mage… Mais Jé­ré­my, l’in­gé­nieur mé­ca­nique, a conti­nué à f aire son tra­vail. Arr ivé au bout de l’his­toire, et par­ti en toute sim­pli­ci­té à l’is­sue d’une cy­clo-ju­bi­lé mi- oc­tobre de­vant ses sup­por­ters à Notre-dame-d’oé par­mi 400 ama­teurs, il se laisse l’hi­ver pour ré­flé­chir à son ave­nir. Dans une voi­ture, au­près des jeunes, dans les ins­tances ou hors cy­clisme ? L’ave­nir le dire. En at­ten­dant, son staff sa­lue una­ni­me­ment ce grand pro. Mar­tial Gayant, un de ses DS : « Je garde de lui sa dé­ter­mi­na­tion pour me­ner de front ses études et la com­pé­ti­tion. Meilleur com­ba­tif du Tour, ce­la ré­sume bien sa vo­lon­té et sa hargne. Grande gé­né­ro­si­té, grande gen­tillesse, c’était un guer­rier sur le vé­lo. » Émou­vant clap de fin de sai­son 2018 pour la Grou­pa­ma-fdj, sur la route.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.