Blaise Ma­tui­di-Hen­ri Mi­chel

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1967 À 1980

Planète Foot - - ÉDITO -

Lui, c'était un es­thète. Port al­tier, élé­gance dans le jeu, le geste, le mou­ve­ment, avec cette ai­sance tel­le­ment na­tu­relle sur un ter­rain. Ca­pable, comme ça, sans même don­ner l'im­pres­sion d'un ef­fort, de ba­lan­cer des dia­go­nales de qua­rante mètres, qui at­ter­ris­saient, pile-poil, dans les pieds du par­te­naire vou­lu, mais aus­si de tacles sub­tils ou de chif­fon­nier pour dé­fendre son ter­ri­toire. Pa­tron du mi­lieu. Son pro­blème avec l'équipe de France, mal­gré ses 58 capes! ? Être sans doute né quelques pe­tites an­nées trop tôt et avoir tra­ver­sé, un long mo­ment, la pé­riode noire des Bleus. Pri­vé de toutes les phases fi­nales de com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale de 1968 à 1976, les dif­fé­rents sé­lec­tion­neurs qui se sont suc­cé­dé lui ont néan­moins tou­jours gar­dé leur confiance, jus­qu'à lui confier le bras­sard de ca­pi­taine, parce qu'il le va­lait bien. C'est fi­na­le­ment, à trente ans pas­sés, avec l'émer­gence de la gé­né­ra­tion Pla­ti­ni qu'il goû­te­ra au doux par­fum de la grande com­pé­ti­tion avec le pa­le­tot bleu sur les épaules, lors de la Coupe du monde 78 en Ar­gen­tine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.