Alain Gi­resse

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1974 À 1986

Planète Foot - - ÉDITO -

Il fait par­tie des rares joueurs fran­çais à avoir dis­pu­té plus de 10 matchs de Coupe du monde, ça en dit long sur la car­rière du pe­tit gé­nie du foot fran­çais, mais ça ne dit pas tout. Alain Gi­resse, c'était l'élé­gance tech­nique et ges­tuelle en plus de la ma­lice et de la vi­sion du jeu. Un vrai nu­mé­ro 10 qui jouait à cô­té du nu­mé­ro 10, Mi­chel Pla­ti­ni. Cô­té droit du fa­meux car­ré magique tri­co­lore, il était un pis­ton, une va­leur sûre, bien plus que le lieu­te­nant de Pla­ti­ni. De Bor­deaux (seize ans) à Mar­seille («! deux sai­sons qui en va­lurent vingt! », se­lon ses dires, sous les ordres de Ber­nard Ta­pie), il fut par­tout le pa­tron. En équipe de France, il était un pa­tron... dont on voit en­core la mine dé­fi­gu­rée par l'adré­na­line de son but à Sé­ville, en pro­lon­ga­tion contre l'Al­le­magne. Le but du 3-1... À chaque fois c'est pa­reil, quand il re­voit le match, il coupe là, à 3-1. «!Je ne veux pas re­voir la suite.!» Gi­gi, c'est le cas­ting de rêve des an­nées 80!: cham­pion d'Eu­rope 84, vain­queur de la Coupe In­ter­con­ti­nen­tale en 1985 (contre l'Uru­guay), qua­trième de la Coupe du monde 82, troi­sième en 86. Une taille de guêpe. Une em­preinte de géant.

19 juin 1984, stade Geof­froy-Gui­chard à Saint-Etienne. Alain Gi­resse de­vant le tout jeune Dra­gan Stoj­ko­vic. Les Bleus l'em­portent 3-2 contre la You­go­sla­vie grâce à un tri­plé de Mi­chel Pla­ti­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.