YOU­RI DJOR­KAEFF

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1993 À 2002

Planète Foot - - HALL OF FAME -

Le re­trou­ver dans le grand rayon des me­neurs de jeu peut nour­rir le dé­bat. Le “Snake” était un mi­lieu of­fen­sif-at­ta­quant. Un neuf et de­mi plus qu'un dix, pour les ini­tiés. Il ai­mait se dé­ca­ler, se faire ou­blier et, c'est vrai, jouait plus sou­vent pour sa pomme que celle des autres. N'em­pêche, le fils de Jean (“Tchou­ki”) a si sou­vent trans­for­mé sa li­ber­té sur le ter­rain en im­pro­vi­sa­tion qu'on ne le voyait pas ailleurs que dans le grand ate­lier des créa­teurs. You­ri, le com­plé­ment de Zi­zou. Le Z por­tait le 10 et le Snake le de­mi, qui pi­quait, froid et pré­cis. Quelque part entre l'ani­ma­tion et la fi­ni­tion. L'homme de l'ombre du pre­mier rang... Avec les Bleus, il a tout ga­gné. La Coupe du monde, l'Eu­ro et la Coupe des Con­fé­dé­ra­tions. Une car­rière in­ter­na­tio­nale qui l'a vu, tour à tour, en­dos­ser le cos­tume du sau­veur, comme avec son coup franc vic­to­rieux contre la Po­logne qui pré­ser­va les chances de qua­li­fi­ca­tion pour l'Eu­ro 96, ou du jo­ker, pen­dant un Eu­ro 2000 où son in­tel­li­gence et son sens ai­gu de l'ana­lyse l'ont pla­cé là où il sa­vait qu'il se­rait le plus ef­fi­cace. L'ef­fi­ca­ci­té, voi­là peut-être ce qui le ré­sume le mieux. Quelque part entre le dix et le neuf et de­mi, il y avait You­ri.

« Il faut sou­vent des an­nées pour qu'un stade se bâ­tisse son his­toire. Nous, le Stade de France, en six mois, on lui a écrit sa lé­gende ! »

82 sé­lec­tions (28 buts) dont la pre­mière le 13 oc­tobre 1993 au Parc des Princes, France-Is­raël 2-3.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.