TPMS : di­rect ou in­di­rect ?

Pneumatique - - L’ÉVÉNEMENT -

Deux tech­no­lo­gies de TPMS co-existent. Elles ne sont pas iden­ti­fiables au pre­mier coup d’oeil et elles ont des im­pli­ca­tions très dif­fé­rentes pour les pro­fes­sion­nels de la main­te­nance au­to­mo­bile.

Alors que les sys­tèmes à me­sure di­recte se com­posent gé­né­ra­le­ment d'un cap­teur re­lié à la valve pour chaque roue*, ca­pable de trans­mettre des in­for­ma­tions de pres­sion et de tem­pé­ra­ture, ain­si que son iden­ti­fiant, ceux à me­sure in­di­recte dé­duisent une pres­sion in­cor­recte grâce aux cap­teurs ABS et ESC du vé­hi­cule. Dans ce der­nier cas, les mé­ca­ni­ciens ré­pa­ra­teurs n'ont pas d'opé­ra­tion de main­te­nance à ef­fec­tuer sur le TPMS, mais uni­que­ment une ré­ini­tia­li­sa­tion du sys­tème en cas de chan­ge­ment des pneu­ma­tiques ou d'une re­mise à ni­veau de la pres­sion de gon­flage. Parce que le sys­tème à me­sure in­di­recte est moins pré­cis (il ne donne pas la me­sure de pres­sion exacte et né­ces­site de rou­ler quelques mètres pour en­trer en fonc­tion) et qu'il ne né­ces­site pas de main­te­nance, il équipe de pré­fé­rence les voi­tures com­pactes. Reste que les construc­teurs ne sont pas constants dans leurs choix tech­no­lo­giques et qu'il est qua­si­ment im­pos­sible au pre­mier coup d'oeil d'af­fir­mer à coup sûr qu'une roue est équi­pée d'un cap­teur ou non. Les deux tech­no­lo­gies co­ha­bitent chez bon nombre de construc­teurs. Pire, « la Peu­geot 308 est sor­tie avec un TPMS in­di­rect et elle est pas­sée au di­rect. Le Ci­troën C4 Cac­tus a été lan­cé en di­rect et conti­nue au­jourd’hui avec un sys­tème in­di­rect » , re­marque Da­mien Tour­nier, di­rec­teur Ac­ti­vi­tés Re­vente de Schra­der.

Du fil à re­tordre pour les MRA

Dès lors, diag­nos­ti­quer l'exis­tence ou non d'un cap­teur au ni­veau de la roue avec un ou­til adap­té doit in­té­grer la liste des points de contrôle à ef­fec­tuer avant toute opé­ra­tion de main­te­nance. Le cap­teur REDI Sen­sor de Conti­nen­tal, qui est si­tué à l'in­té­rieur du pneu, sous la bande de rou­le­ment et non pas au ni­veau de la valve, né­ces­si­te­ra de poin­ter son ou­til de diag­nos­tic vers le nu­mé­ro DOT qui fi­gure sur le flanc du pneu, et qui in­di­que­ra à quel en­droit se trouve le cap­teur. « Nous avons de­man­dé à nos confrères Huf et Schra­der de nous suivre pour que les pro­fes­sion­nels prennent en compte ce po­si­tion­ne­ment du cap­teur sur la roue » , dé­clare Vincent Mar­quis, res­pon­sable Pro­duits de Conti­nen­tal France. Les pro­fes­sion­nels de la ré­pa­ra­tion au­to­mo­bile savent donc à quoi s'at­tendre : les TPMS vont leur don­ner du fil à re­tordre. « La dif­fi­cul­té pour le ré­pa­ra­teur se­ra d’avoir à faire face à une plé­thore de tech­no­lo­gies » , dé­clare Franck Du­puis, res­pon­sable com­mer­cial équi­pe­ment ate­lier de Bosch France. « Il faut être ca­pable de dé­ce­ler à l’avance si un vé­hi­cule est équi­pé ou non d’un TPMS, d’une tech­no di­recte ou in­di­recte, d’un sys­tème à 2 ou 4 an­tennes, si l’ap­pai­rage est au­to­ma­tique en rou­lant, s’il faut une pro­gram­ma­tion, etc » . Il re­com­mande un « ac­com­pa­gne­ment au quo­ti­dien à l’ate­lier via une hot­line ou un lo­gi­ciel qui va dé­tailler les tech­no­lo­gies ».

*A l’ex­cep­tion du REDI Sen­sor de Conti­nen­tal, qui se pré­sente sous la forme d’une pas­tille en­cap­su­lée dans un socle, col­lé à l’in­té­rieur du pneu.

Franck Du­puis, res­pon­sable com­mer­cial équi­pe­ment ate­lier de Bosch, Vincent Mar­quis, res­pon­sable Pro­duits et re­la­tions presse de Conti­nen­tal, Da­mien Tour­nier, di­rec­teur Ac­ti­vi­tés Re­vente de Schra­der , Amau­ry Da­niel, res­pon­sable de mar­ché ate­lier de No­rau­to France, et Bru­no Rous­seau, res­pon­sable France d’ateq.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.