Di­vorce à l’amiable entre Goo­dyear et Su­mi­to­mo Rub­ber In­dus­tries

Pneumatique - - ACTUALITÉS -

As­so­ciés de­puis 1999, les deux groupes avaient sol­li­ci­té en jan­vier 2014 le concours de la Chambre In­ter­na­tio­nale de Com­merce de Pa­ris pour en­ga­ger une pro­cé­dure de dis­so­lu­tion de leur al­liance. Ils sont tom­bés d’ac­cord sur les termes de cette rup­ture.

Goo­dyear et Su­mi­to­mo Rub­ber In­dus­tries (SRI) étaient liés dans de nom­breuses co-en­tre­prises, dont 4 prin­ci­pales : une en Eu­rope, une en Amé­rique du Nord, et 2 autres au Ja­pon. Les deux groupes ont mis 16 mois pour dé­tri­co­ter ces liens. Se­lon l'ac­cord, SRI, qui dé­tient 25% de Goo­dyear Dun­lop Tires North Ame­ri­ca aux Etats-unis, va ra­che­ter les 75% du ca­pi­tal de cette so­cié­té qui pro­duit et com­mer­cia­lise prin­ci­pa­le­ment des pneus à la marque Dun­lop sur le conti­nent, no­tam­ment à l'usine de To­na­wan­da (Etat de New York). Goo­dyear conserve les droits ex­clu­sifs sur la marque Dun­lop (TC4 et PL), pour une com­mer­cia­li­sa­tion sur les mar­chés du rem­pla­ce­ment aux Etats-unis, au Ca­na­da et au Mexique, ain­si que pour les construc­teurs non ja­po­nais dans ces pays. SRI re­prend les ac­ti­vi­tés en ce qui concerne les pneus mo­tos de la marque Dun­lop en Amé­rique du Nord et peut conti­nuer à vendre des pneus Dun­lop aux construc­teurs ja­po­nais dans la zone NAFTA.

Goo­dyear conserve les droits sur Dun­lop en Eu­rope

En Eu­rope, Goo­dyear qui dé­tient 75% de leur co-en­tre­prise Goo­dyear Dun­lop Tires Eu­rope B.V., va ra­che­ter les 25% res­tants à SRI et conser­ver les droits ex­clu­sifs sur la marque Dun­lop pour la pre­mière monte et le rem­pla­ce­ment (TC4, pneus PL, ra­cing et deux roues) sur tous les mar­chés où l'en­tre­prise est ac­tive. SRI a ob­te­nu de pou­voir conti­nuer à vendre des pneus Dun­lop dans cer­tains pays où n'exis­taient pas d'ac­cord d'ex­clu­si­vi­té au sein de leur al­liance, comme la Rus­sie, la Tur­quie et l'afrique. Au Ja­pon, Nip­pon Goo­dyear Ltd, qui com­mer­cia­lise des pneus Goo­dyear sur le mar­ché na­tio­nal du rem­pla­ce­ment, est dé­sor­mais dé­te­nue à 100% par l'amé­ri­cain, qui ra­chè­te­ra les 75% du ca­pi­tal dé­te­nu par SRI. L'opé­ra­tion in­verse est ap­pli­quée pour Dun­lop Goo­dyear Tires Ltd, une co-en­tre­prise qui vend au Ja­pon des pneus Goo­dyear et Dun­lop à la pre­mière monte. SRI au­ra l'ex­clu­si­vi­té de la com­mer­cia­li­sa­tion de pneus Dun­lop à la fois sur les mar­chés du rem­pla­ce­ment et de la pre­mière monte dans le pays. L'ac­cord pré­voit éga­le­ment que Goo­dyear s'ac­quitte d'une somme de 271 mil­lions de dol­lars pour clore cette tran­sac­tion, qui se­ra fi­na­li­sée au 4e tri­mestre 2015. Ce mon­tant se­ra in­clus dans le cadre d'une pro­vi­sion de 600 mil­lions de dol­lars pour re­struc­tu­ra­tion dans le cadre d'un plan de re­ca­pi­ta­li­sa­tion. En outre, Goo­dyear va rem­bour­ser une dette pré­exis­tante d'en­vi­ron 55 mil­lions de dol­lars à SRI dans les trois ans à comp­ter de la date de clô­ture de la tran­sac­tion. À la suite de l'ac­cord, Goo­dyear ven­dra éga­le­ment ses 3,4 mil­lions d'ac­tions or­di­naires que le groupe pos­sède dans SRI. Les deux autres co-en­tre­prises qui lient les 2 groupes se­ront dis­soutes. La pre­mière concerne les achats tan­dis que la se­conde as­sure des dé­ve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques conjoints. Goo­dyear avait lui-même en­tre­pris de mettre fin à cette al­liance fin 2013. Son P-dg Ri­chard J. Kra­mer s'est fé­li­ci­té de l'is­sue des né­go­cia­tions, qui de­vra « aug­men­ter la flexi­bi­li­té du groupe à croître de ma­nière ren­table » , pré­ci­sant que cette tran­si­tion se­ra « trans­pa­rente » pour les clients et uti­li­sa­teurs fi­naux en Amé­rique du Nord, en Eu­rope et au Ja­pon. SRI n'a pas de re­gret à avoir non plus. Sur la pé­riode 2010 à 2014, cette al­liance lui a per­mis de dou­bler son chiffre d'af­faires, de plus que tri­pler son bé­né­fice d'ex­ploi­ta­tion, et de por­ter sa marge opé­ra­tion­nelle de 6,0% à 10,3% du chiffre d'af­faires. « L’ac­cord pré­voit éga­le­ment que Goo­dyear s’ac­quitte d’une somme de 271 mil­lions de dol­lars pour clore cette tran­sac­tion ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.