In­ter­net : op­por­tu­ni­té ou fau­teur de trouble pour les ac­teurs tra­di­tion­nels ?

Pneumatique - - L’ÉVÉNEMENT -

(Point S) : « Je crois qu’il convient de re­la­ti­vi­ser l’ap­port et le poids d’in­ter­net. En­ten­dons-nous bien, loin de moi l’idée de ne pas re­con­naître qu’in­ter­net est le pre­mier point de re­cherche pour les consom­ma­teurs pour leurs achats, tous leurs achats, y com­pris les pneu­ma­tiques. Mais In­ter­net, c’est avant tout du prix. Or, quand on ne peut faire la dif­fé­rence que sur le prix, c’est le dé­but de la fin ! Dans un re­gistre si­mi­laire, nous sommes op­po­sés au prin­cipe de prix unique et nous le di­sons avec l’ex­pé­rience et le re­cul

Ch­ris­tophe Rol­let, Point S

(First Stop) : « 80 % des clients vont sur In­ter­net pour leur re­cherche. Donc, nous ne pou­vons pas ne pas en­tendre les gens qui frappent à nos portes ! D’où notre nou­veau site In­ter­net, nos 350 points de vente en France et notre décision d’élar­gir notre maillage de points de mon­tage à d’autres par­te­naires. Par ailleurs, nous de­vons conve­nir que vendre sur In­ter­net cor­res­pond à un nou­veau mé­tier. Un mé­tier où le prix est as­su­ré­ment es­sen­tiel, mais ce­la ne veut pour au­tant pas dire qu’il faut être le moins cher tout le temps. En France, on ne peut pas ré­duire le mar­ché du pneu­ma­tique à Mi­che­lin et aux prix les plus bas, même sur In­ter­net. C’est tout de même plus com­plexe et les no­tions de rap­port qua­li­té-prix et de pres­ta­tions-conseils ont heu­reu­se­ment aus­si leur mot à dire ».

(Al­lo­pneus) : « Nous re­cen­sons treize ma­nu­fac­tu­riers en pre­mière monte en France, ce qui in­duit qu’il faut aus­si ali­men­ter la re­change, en­jeu par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tant pour les « nou­veaux » en­trants. D’au­tant qu’il y a sans cesse da­van­tage de nou­velles di­men­sions… Sur In­ter­net, nous avons l’op­por­tu­ni­té de pro­po­ser toute cette gamme très longue et pro­fonde sur un seul point de vente, à sa­voir l’écran. En clair, nous fai­sons na­tu­rel­le­ment beau­coup d’ef­forts sur les prix, mais aus­si sur le choix. Par exemple, nous pro­po­sons 400 ré­fé­rences Porsche sur notre site ».

(Goodyear) : « En tant que ma­nu­fac­tu­rier, nous avons-nou­saus­si de très nom­breuses études clients à notre dis­po­si­tion. Alors, certes, entre 60 et 80 % des consom­ma­teurs vont sur In­ter­net pour ef­fec­tuer leurs re­cherches, mais on au­rait tort d’en conclure que c’est dé­sor­mais la seule source d’in­for­ma­tion dans un par­cours d’achat, qui dure tout de même 13 jours en moyenne, faut-il le rap­pe­ler. Le bouche à oreille et la re­cherche de conseils avi­sés

Edouard Car­pen­tier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.