Le Compte Per­son­nel de For­ma­tion dé­cryp­té

Pneumatique - - PRATIQUE -

Me­sure phare de la ré­forme de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, le CPF rem­place de­puis le 1er jan­vier le Droit In­di­vi­duel à la For­ma­tion (DIF) en per­met­tant à chaque per­sonne, sa­la­rié ou de­man­deur d’emploi, de gé­rer son compte et de mo­bi­li­ser son temps de for­ma­tion tout au long de sa vie pro­fes­sion­nelle. Mi­chel Mourgue-mo­lines, di­rec­teur gé­né­ral d’in­ter­gros, L’OP­CA de la dis­tri­bu­tion au­to­mo­bile, dé­taille ce nou­veau dis­po­si­tif.

Pour un sa­la­rié, la pre­mière chose à faire est de créer son propre compte de for­ma­tion sur le site www.mon­comp­te­for­ma­tion.gouv. fr et d’y ren­sei­gner le nombre d’heures de DIF dis­po­nibles au 31 dé­cembre 2014. Cette in­for­ma­tion fi­gure sur une at­tes­ta­tion com­mu­ni­quée par l’em­ployeur ou sur le bul­le­tin de paie de jan­vier 2015. son CPF doit consul­ter la liste des for­ma­tions éli­gibles. Celle-ci est per­son­na­li­sée se­lon la lo­ca­li­sa­tion et l’ac­ti­vi­té de son em­ployeur. Une fois la for­ma­tion iden­ti­fiée, le sa­la­rié sai­sit sa de­mande en ligne et sé­lec­tionne l’or­ga­nisme de for­ma­tion. Si la for­ma­tion se dé­roule pen­dant le temps de tra­vail, le sa­la­rié doit ob­te­nir l’au­to­ri­sa­tion de son em­ployeur, si­non le sa­la­rié est libre d’in­for­mer ou non son em­ployeur.

Per­mettre à cha­cun de construire son par­cours pro­fes­sion­nel

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.