Pneus­can, le por­tique de Ven­tech

Pneumatique - - L’ÉVÉNEMENT -

On l’at­tend de­puis des an­nées, le «por­tique» qui, à l’en­trée du parc, re­lè­ve­ra au­to­ma­ti­que­ment pres­sions et usures des pneus. Do­tés de «puces», ceux-ci s’iden­ti­fient au­to­ma­ti­que­ment, donnent le ki­lo­mé­trage par­cou­ru, voire les tem­pé­ra­tures, bref tous les élé­ments d’une bonne ges­tion s’ins­crivent au­to­ma­ti­que­ment sur or­di­na­teur, voire un simple smart­phone. Bref, ce por­tique, les ma­nu­fac­tu­riers en parlent de­puis des an­nées et avouent qu’ils en ont à l’es­sai dans de grandes flottes. D’où une énorme sur­prise en dé­cou­vrant à So­lu­trans un por­tique dé­jà très ré­pan­du, le Pneus­can de la firme al­le­mande Ven­tech ! Créée en 2009, elle avoue avoir dé­jà dé­ployé 140 ins­tal­la­tions pour d’énormes flottes de bus à Ber­lin, Brême, Duis­bourg, Co­logne et Berne, en Suisse. Le Pneus­can est ba­sé sur une me­sure la­ser des pro­fon­deurs de sculp­ture et de pres- sion, roue par roue, alors que le ca­mion roule des­sus à vi­tesse ré­duite. Les cap­teurs sont ins­tal­lés dans une so­lide pla­te­forme en acier de 15 cm d’épais­seur, in­té­grée dans le sol. En une se­conde seule­ment, le Pneus­can pho­to­gra­phie la plaque mi­né­ra­lo­gique du trac­teur, celle de la re­morque, et réa­lise 5 me­sures de chaque pneus (peu im­porte la confi­gu­ra­tion de l’en­semble rou­tier, sauf re­morques TP spé­ciales), grâce à 4 la­sers, en fait 2x2 à cause des ju­me­lés. Comme sa lon­gueur est li­mi­tée, il ne peut me­su­rer les pro­fon­deurs que sur 15 cm de la cir­con­fé­rence du pneu : ce­la suf­fit grâce à une as­tuce, il n’en­re­gistre que les plus mau­vaises don­nées, et ce­la suf­fit à aler­ter les res­pon­sables du parc. Il édite sur un ti­cket ces me­sures fort utiles qui dé­tectent les pneus cre­vés, mais re­pèrent aus­si les cre­vai­sons lentes et les usures anor­males. Il est alors fa­cile de chan­ger les pneus, les ré­pa­rer, les re­tour­ner, les croi­ser, etc., et d’évi­ter la cre­vai­son pen­dant le ser­vice du bus, ce qui pro­voque de gros pro­blèmes et coûte de l’ar­gent. Cet en­tre­tien pré­ven­tif (quo­ti­dien ou tous les deux jours) va­lo­ri­sant les pneus et bais­sant les consom­ma­tions per­met, sur une base de 100 ca­mions, de ren­ta­bi­li­ser le Pneus­can en un an. C’est heu­reux car le sys­tème PL vaut en­vi­ron 70 000 eu­ros pour une sen­si­bi­li­té mi­ni de 500 kg par roue. Il existe aus­si un Pneus­can pour VL à 40 000 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.