Rei­fen : l’ir­ré­sis­tible as­cen­sion des pneus 4 sai­sons

Pneumatique - - ACTUALITÉS MARCHÉ -

Sur une pla­nète pneu tou­jours en ébul­li­tion, le sec­teur le plus chaud est in­con­tes­ta­ble­ment le pneu tou­risme 4 sai­sons. Jus­qu’ici mé­pri­sé et ré­fu­gié chez Goo­dyear, il est au­jourd’hui pa­ré de toutes les qua­li­tés : le suc­cès du Cross Cli­mate de Mi­che­lin est pas­sé par là. D’où une flo­rai­son abon­dante et qua­si­ment spon­ta­née, même chez les plus pe­tits ma­nu­fac­tu­riers. Mais tous sont dé­ri­vés de pneus hi­ver !

Achaque édi­tion de Rei­fen, les su­jets in­té­res­sants ne manquent pas, mais on ne peut tous les dé­ve­lop­per, il faut choi­sir. En 2016, il n'est pas inu­tile de dis­ser­ter sur la vi­sion qu'a dé­ve­lop­pée Har­jeev Kand­ha­ri, le pa­tron de Ze­nises, le groupe de Du­baï, sur l'ave­nir à court terme du mar­ché du pneu.

À Es­sen, il se dis­tin­guait d'em­blée par un im­mense stand, qua­si­ment vide pour sa marque Z Tyre, mais en cher­chant bien, on y dé­cou­vrait un pneu, un seul, le plus cher du monde. Gui­ness Book des re­cords à l'ap­pui, le set de 4 pneus 295/35 ZR21 107Y XL a at­teint, lors d'une vente de cha­ri­té, la ron­de­lette somme de 600 000 dol­lars. Com­pa­rés aux 92 000 dol­lars d'un set de pneus d'air­bus A 380 ou aux 25 000 dol­lars des 4 PAX d'une Bu­gat­ti Vey­ron, l'écart semble co­los­sal, mais ex­pli­cable par une fi­ni­tion très spé­ciale due aux or­fèvres et joailliers de Du­baï. Le pneu est en par­tie do­ré à l'or 24 ca­rats et in­crus­té de dia­mants, d'où ce coup de pub (réus­si) d'un nou­veau genre, ty­pique des idées, dé­ran­geantes mais ef­fi­caces, de Har­jeev Kand­ha­ri.

Nous vi­vons une pé­riode de mu­ta­tion, dit-il, les choses ont évo­lué. L'écart entre les grandes marques ins­tal­lées, celles qu'il nomme les "le­ga­cy brand", et les nou­veaux ar­ri­vants est en­core im­por­tant au ni­veau des prix mais n'est plus jus­ti­fié. En ef­fet, si l'écart en qua­li­té existe en­core il s'est sé­rieu­se­ment ré­duit, et ce­la conti­nue chaque an­née, les ventes pro­gressent avec des re­ven­deurs tou­jours plus sen­sibles aux marges plus confor­tables of­fertes par les nou­veaux ar­ri­vants. Pour­sui­vant sa ré­flexion, Har­jeev Kand­ha­ri en­tend dé­mon­ter la ri­poste lan­cée de­puis peu par les "le­ga­cy", qui consiste à chan­ger leur stra­té­gie com­mer­ciale en pas­sant par le net et les mé­dias so­ciaux. Le client est di­rec­te­ment at­ta­qué, sans in­ter­mé­diaire, pen­dant ce temps-là les "le­ga­cy" font leur mar­ché par­mi les en­tre­prises de dis­tri­bu­tion, il cite évi­dem­ment les ré­centes em­plettes de Mi­che­lin et Brid­ges­tone. Voi­là, en peu de mots, une si­tua­tion bien ré­su­mée... Il nous faut ré­agir, conclut Har­jeev Kand­ha­ri, sauf qu'il ne dit pas com­ment : l'his­toire nous di­ra la suite...

Contro­verse et gé­né­ra­tion spon­ta­née

Mais d'autres su­jets po­lé­miques mé­ritent notre at­ten­tion. La contro­verse d'abord, est tech­nique et op­pose Pi­rel­li à Han­kook à pro­pos des "sound ab­sor­ber", les at­té­nua­teurs de sons qu'on ins­talle dans les pneus. Sur son pneu Ven­tus S1 EVO2, en 245/40 R19V, des­ti­né aux gros SUV, Han­kook an­nonce un ré­sul­tat ex­cep­tion­nel, un gain de 4,2 dé­ci­bels sur le ni­veau d'ori­gine, même s'il pré­cise hon­nê­te­ment que les ré­sul­tats va­rient en fonc­tion du vé­hi­cule, de la route et de la vi­tesse. Han­kook dé­voi­lait son sys­tème, sans

Un im­mense stand vide, une pro­vo­ca­tion di­recte dans le hall des "le­ga­cies", Z Tyre a fait très fort à Rei­fen pour pré­sen­ter son "coup mé­dia­tique", le set de pneus à 600 000 dol­lars avec dia­mants et pla­cage à l’or fin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.