Mondial 2016 : es­sai trans­for­mé pour Al­lo­pneus

Pneumatique - - ACTUALITÉS -

La pré­sence d’al­lo­pneus au Mondial 2014 était un es­sai, car ins­tal­ler le lea­der des ventes 100 % in­ter­net dans le temple de la com­mu­ni­ca­tion tra­di­tion­nelle n’était pas ga­gné. La pré­sence de nom­breuses marques a sé­duit le pu­blic et la Pro­fes­sion se ré­jouit de trou­ver là un ac­cès à une ma­ni­fes­ta­tion d’im­por­tance où le pneu­ma­tique n’est pas à la fête. Al­lo­pneus a re­mis ça au Mondial 2016, avec 250 m2 idéa­le­ment pla­cés et tou­jours la confiance de nom­breux ma­nu­fac­tu­riers. Le suc­cès était d’au­tant plus au ren­dez-vous qu’al­lo­pneus n’est pas avare d’ef­forts pour sa­tis­faire les mar­chés de niche, sport au­to et vé­hi­cules his­to­riques.

La prise de par­ti­ci­pa­tion de Bi­ben­dum dans Al­lo­pneus n'a rien chan­gé, la firme et ses 200 col­la­bo­ra­teurs sont tou­jours aus­si ac­tifs et en­thou­siastes. Après le suc­cès un peu im­pro­vi­sé du Mondial 2014, l'équipe d'aix en Pro­vence a re­mis ça et réel­le­ment trans­for­mé l'es­sai avec son "Ren­dez­vous Al­lo­pneus.com 2016".

Si le stand est plus grand avec 250 m2 et idéa­le­ment si­tué à l'en­trée du hall 2, à la sor­tie de la pas­se­relle de connexion avec le 1, le prin­cipe n'a pas chan­gé. Cha­cun des par­te­naires ma­nu­fac­tu­riers dis­pose d'un pan­neau iden­tique à ce­lui de son confrère (on n'ose plus écrire concur­rent dans ce cas !), où il peut ex­po­ser tout ce qui lui semble utile pour son image et sa stra­té­gie com­mer­ciale.

Pour at­ti­rer l'oeil, une su­perbe Fer­ra­ri chaus­sée Pi­rel­li dont l'his­toire mé­rite d'être contée, puis­qu'au dé­part ce de­vait être une Mcla­ren. Alors que tout était prêt (as­su­rance, trans­port, dos­sier de Presse, etc) la firme a en­joint à son client, pos­ses­seur du bo­lide, de ne pas l'ex­po­ser ! Sous peine de se voir re­fu­ser l'achat d'une Mcla­ren dans le fu­tur, il a cé­dé au chan­tage, Pi­rel­li de­man­dant

à un autre de ses clients ha­bi­tuels d'ex­po­ser sa Fer­ra­ri, Ma­ra­nel­lo se fé­li­ci­tant plu­tôt de la chose.... Voi­là où on en est dans la voi­ture d'ex­cep­tion !

Sport et col­lec­tion

En plus des ta­bleaux "de marque", Al­lo­pneus s'était ré­ser­vé un "cor­ner", es­pace pour les pneus spor­tifs qu'elle dif­fuse. On y trouve évi­dem­ment un maxi­mum de pneus Mi­che­lin, mais aus­si le fa­meux Toyo R888R et la marque DMACK, qu'elle re­pré­sente en ex­clu­si­vi­té en France de­puis 2014. Seul ma­nu­fac­tu­rier à chal­len­ger Mi­che­lin en Ral­lye, dis­po­sant d'une écu­rie en WRC (Cham­pion­nat mondial des ral­lyes avec Ott Tä­nak), d'un cham­pion­nat dé­dié en Grande Bre­tagne, la pe­tite firme fon­dée par Dick Cor­mack dis­po­sait au Mondial d'un am­bas­sa­deur de qua­li­té, le fils d'ari Va­ta­nen, Max, qui court en WRC2 et pos­sède l'énorme avan­tage de par­ler fran­çais.

Reste que ces 8 pneus com­pé­ti­tion avaient sim­ple­ment va­leur de sym­bole, le sigle FFSA mon­trant l'im­pli­ca­tion of­fi­cielle d'al­lo­pneus dans les Tro­phées de la Fé­dé­ra­tion. Par­mi toutes les gammes, pour s'y re­trou­ver, il y a

main­te­nant sur le stand Guillaume De­vos, spé­cia­le­ment em­bau­ché en 2015 pour s'oc­cu­per de cette branche spor­tive. Im­pli­qué dans le sport au­to de­puis des an­nées, cet an­cien de chez Ore­ca a pu ren­sei­gner le pu­blic sur les énormes pos­si­bi­li­tés d'al­lo­pneus en ma­tière de pneus spor­tifs.

Pour les pneus Col­lec­tion, il faut au­jourd'hui bien sé­pa­rer les "Clas­siques", voi­tures d'après 1920 et la nou­velle vague des Young­ti­mers, voi­tures ré­centes qui n'ont pas en­core droit à la carte grise spé­ciale, mais qui n'en sont pas moins des voi­tures de col­lec­tion. Pour les pre­mières, l'es­sen­tiel de l'offre col­lec­tion sont les Mi­che­lin Col­lec­tion et Pi­rel­li Clas­sic. Pour les Young­ti­mers, Al­lo­pneus est hy­per à l'aise dans la me­sure, où ses re­la­tions pri­vi­lé­giées avec tous les ma­nu­fac­tu­riers lui per­mettent de four­nir sans pro­blème ces di­men­sions un peu ou­bliées au­jourd'hui, mais qui sont en­core fa­bri­quées en tant que pneus "ord­pi­naires". Pour ce seg­ment "col­lec­tion" en forte crois­sance, Al­lo­pneus se struc­ture?

Pen­dant le Mondial, un ac­cord a été si­gné entre Ma­thieu Blaise, DG d'al­lo­pneus et Alain Guillaume, Pré­sident de la FFVE (Fé- dé­ra­tion Fran­çaise des Vé­hi­cules d'epoque) : Al­lo­pneus de­vient ain­si le par­te­naire ex­clu­sif de la FFVE. Au-de­là de l'as­pect conser­va­tion du pa­tri­moine, la FFVE, c'est la réunion de 1 200 clubs, de 230 000 col­lec­tion­neurs, 800 000 vé­hi­cules qui, ac­ces­soi­re­ment, gé­nèrent un CA de 4 mil­liards d'eu­ros !

12 par­te­naires

Mal­gré les 250 m2 du stand, la place était comp­tée. Al­lo­pneus n'a pu ac­cueillir que 12 marques, évi­dem­ment pre­mium se­lon les cri­tères mai­son, mais qui re­pré­sentent, réunies, 85 % de la production mon­diale. Dans l'ordre al­pha­bé­tique (ne nous fâ­chons pas !) étaient présents BF Goo­drich, Brid­ges­tone, Conti­nen­tal, DMACK, Dun­lop, Fal­ken, Goo­dyear, Han­kook, Kum­ho Tyre, Mi­che­lin, Pi­rel­li et Toyo Tires. Cha­cun était li­mi­té à 4 pneus par pan­neau (mais vi­sibles des deux co­tés), cer­tains étant connus, d'autres plus ré­cents. Tels l'éton­nant BFG All Ter­rain TA, mixte 50/50, qui offre 20 % en plus de ro­bus­tesse des flancs, du­rée de vie mul­ti­pliée par 2 sur gra­viers, +15 % sur as­phalte, grip dans la boue +10 % et +19 % sur la neige.

Cô­té Goo­dyear Dun­lop, on sa­vait dé­jà tout des nou­veaux Eagle Asym­me­tric 3 et Maxx RT2, comme des Mi­che­lin PS4 et Cross Cli­mate, les der­nières ver­sions PS4S et Cross Cli­mate + pas en­core com­mer­cia­li­sées, étant ré­ser­vées au grand stand du hall 1. Quant à Pi­rel­li, il y avait, bien sûr, les der­niers ar­ri­vés, Cin­tu­ra­to Win­ter, et sur­tout le P Ze­ro Cor­sa Asym­me­tri­co 2, spé­cia­le­ment conçu pour la Mcla­ren P1 "ex­po­sée sur le stand" : on sait ce qu'il est ar­ri­vé à cette mal­heu­reuse voi­ture...

Han­kook se fé­li­ci­tait des bons ré­sul­tats en test de son Ven­tus Prime 2 et de sa pre­mière monte dé­cro­chée chez Porsche pour le Ma­can, son ri­val co­réen Kum­ho réa­li­sant un dou­blé avec le pneu hi­ver Win­ter­craft WP71 et le PS 71 été avec des per­for­mances en très net pro­grès. Toyo ren­for­çait sa po­si­tion dans le se­mi-slick avec le R888R, mais Conti­nen­tal était ce­lui qui avait ap­por­té le plus de nou­veau­tés. Ain­si le Sport­con­tact 6, pre­mium su­per sport, qui peut dé­jà s'en­or­gueillir d'un re­cord sur le Nur­bur­gring avec une Hon­da Ci­vic Type R, fait dé­jà un mal­heur en pre­mière monte. Il ne se­ra pré­sen­té en France qu'à la mi-no­vembre, et dis­po­se­ra de

ver­sions run­flat et Silent, avec de la mousse à l'in­té­rieur pour di­mi­nuer le bruit. Autre ve­dette du stand Al­lo­pneus, le Con­ti­crossCon­tact ATR, pneu SUV 70 % route, 30 % off, qui ar­rive à point nom­mé pour res­pec­ter la ré­gle­men­ta­tion so­nore (2 ondes au lieu de 3) à par­tir du 1er no­vembre.

Voi­là pour les ma­nu­fac­tu­riers ex­po­sant au Mondial, l'ap­pât pour at­ti­rer le cha­land était de qua­li­té, mais pour fer­rer un pu­blic ac­cro d'in­ter­net, le stand Al­lo­pneus avait tout ce qu'il fal­lait, à sa­voir des ta­blettes tac­tiles dans tous les coins, et des col­la­bo­ra­teurs pour faire le reste. Comme en 2014, tout a par­fai­te­ment fonc­tion­né...

Dou­ble­ment en 4 ans

Per­sonne ne conteste la 1ère place d'al­lo­pneus sur le mar­ché du pneu, aus­si as­sor­tie du n°1 sur in­ter­net. Avec 3,5 mil­lions de pneus ven­dus en 2016, soit 9 % d'un mar­ché to­tal rem­pla­ce­ment TC4 es­ti­mé (tout com-

Le stand Al­lo­pneus : tout vi­si­teur du Sa­lon est for­cé de pas­ser de­vant et il n’a ni voi­sin ni vis-à-vis.

Autre "cor­ner", les pneus com­pé­ti­tion avec des offres clas­siques Mi­che­lin et Pi­rel­li, mais aus­si Dmack, dont Al­lo­pneus est le dis­tri­bu­teur ex­clu­sif en France.

Cette Fer­ra­ri est une in­vi­tée de der­nière mi­nute, Pi­rel­li avait pro­gram­mé une Mcla­ren mais la firme a im­po­sé, sous peine de sanc­tions (!), au pro­prié­taire de n’en rien faire !

En avant-pre­mière, le nou­veau Con­ti­sport­con­tact 6. En bon spor­tif, il af­fiche E en RR et A en te­nue sur le mouillé. Et avec 2 barres, pour le ni­veau so­nore, il est aus­si très bien pla­cé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.