Ca­len­drier Pi­rel­li 2017 : une autre forme de beau­té

Pneumatique - - ACTUALITÉS -

Evé­ne­ment rare, le cé­lèbre ca­len­drier Pi­rel­li 2017 a été pré­sen­té à Pa­ris, à la Ci­té du Ci­né­ma de Saint De­nis. Plus de 800 in­vi­tés ve­nus du monde en­tier ont ap­plau­di l’au­teur, le pho­to­graphe Pe­ter Lind­bergh, et quelques-unes des qua­torze stars in­vi­tées pour cette 44ème édi­tion.

In­con­tour­nable évé­ne­ment de la fin de l’au­tomne, le "Cal" ar­rive chaque an­née avec son cor­tège de sur­prises et de su­per­la­tifs, dans le sillage d’un tea­sing de plus en plus éla­bo­ré. On ou­blie le quo­ti­dien de l’in­dus­trie et du pneu sous toutes ses formes pour s’im­mer­ger sans tran­si­tion dans le mi­cro­cosme des jour­naux qui dé­cident de ce qui est "in" ou "out", dans la mode et l’art de vivre. Pa­ra­doxe d’un in­dus­triel, plu­tôt sa­lis­sant avec son noir de car­bone, sa culture mi­la­naise -mode et de­si­gn- a pro­pul­sé Pi­rel­li de­puis des an­nées par­mi les lea­ders d’opi­nion de l’es­thé­tique. Le plus in- ter­na­tio­nal des ca­len­driers ren­force chaque an­née les ra­cines lom­bardes du ma­nu­fac­tu­rier et contri­bue à ce que Mi­lan reste au top des villes "qui comptent" au ni­veau mon­dial !

L’image haut de gamme du mé­cène Pi­rel­li en est-elle confor­tée pour au­tant ? "Oui, sans au­cun doute" pour Laurent Ca­bas­su, di­rec­teur gé­né­ral de Pi­rel­li France. Il af­firme que "le po­si­tion­ne­ment très haut de gamme de Pi­rel­li est sans cesse confor­té par le ca­len­drier. Dé­mar­rée à la de­mande de la fi­liale an­glaise sous la forme d’un ca­len­drier "pin-up" pour chauf­feurs rou­tiers, la com­mu­ni­ca­tion s’est vite orien­tée vers le gla­mour puis le luxe, l’ex­clu­si­vi­té et le raf­fi­ne­ment ex­trême". Fut-il por­no-chic cer­taines an­nées…

On sup­pose l’opé­ra­tion po­si­tive puisque de­puis 1964, le ca­len­drier pour­suit une brillante car­rière, seule­ment in­ter­rom­pue de 1975 à 1983 pen­dant quelques an­nées de vaches maigres. C’est que ces pho­to­graphes de re­nom, ve­dettes et top mo­dels, ne se mo­bi­lisent pas pour rien, tan­dis qu’on ne re­cule de­vant rien pour sé­lec­tion­ner des lieux de tour­nage pres­ti­gieux aux quatre coins de la pla­nète.

Il est par­fois dif­fi­cile, comme cette an­née, de dif­fé­ren­cier un mur ou un stu­dio de son

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.