Ti­re­lires élec­tro­niques et crowd­fun­ding : le ré­seau Caisse d’epargne contre-at­taque

Point Banque - - BRIEFING - CC

La Caisse d’epargne n’en­tend pas pas­ser à cô­té du dé­ve­lop­pe­ment de l’éco­no­mie du par­tage. Bien conscient du ra­pide dé­ve­lop­pe­ment des fin­techs et des start-ups en la ma­tière et après plu­sieurs mois de ré­flexion, le groupe lance deux nou­velles fonc­tion­na­li­tés à des­ti­na­tion de sa clien­tèle de par­ti­cu­liers. Avec le « Li­vret À Connec­ter », les épar­gnants ont do­ré­na­vant la pos­si­bi­li­té de connec­ter leurs li­vrets à des ti­re­lires élec­tro­niques. Autre nou­veau­té : le lan­ce­ment d’« Es­pace Dons », une pla­te­forme di­gi­tale de crowd­fun­ding au ser­vice des as­so­cia­tions, fon­da­tions, et fonds de dotations. Un moyen de per­mettre aux épar­gnants de sou­te­nir des pro­jets lo­caux. Chaque an­née au sein des ré­seaux Caisse d’epargne, près de 80 000 Li­vrets A sont ou­verts à la suite à une nais­sance. Par ailleurs, les jeunes ma­mans sont au­jourd’hui très ac­tives sur les ré­seaux so­ciaux. Fort de ces deux constats, le groupe Caisse d’epargne a ima­gi­né le « Li­vret À Connec­ter ». Un ser­vice per­met­tant aux pa­rents de créer sur In­ter­net (fixe, ta­blette et mo­bile) une ti­re­lire élec­tro­nique pour cha­cun de leurs en­fants, d’y connec­ter leur li­vret d’épargne et d’in­vi­ter leurs proches, no­tam­ment via les ré­seaux so­ciaux, à par­ti­ci­per à leurs pro­jets d’ave­nir (nais­sance, an­ni­ver­saires…) L’ob­jec­tif af­fi­ché avec cette nou­velle fonc­tion­na­li­té est l’ou­ver­ture de 10 000 nou­veaux « Li­vrets À Connec­ter » nais­sance avant la fin de l’an­née 2016. Cette fonc­tion­na­li­té cible éga­le­ment les ado­les­cents à par­tir de 12 ans qui, avec le sou­tien de leurs pa­rents, pour­ront le­ver des fonds, afin de sen­si­bi­li­ser leurs proches à leurs pro­jets. Avec cette offre, le ré­seau Caisse d’epargne en­tend se pla­cer sur le ter­rain des sites de fi­nan­ce­ments par­ti­ci­pa­tifs, avec un coût to­tal pour le bé­né­fi­ciaire fixé à 1 % des sommes ver­sées, contre 2,90 % à 4 % en moyenne sur les sites non ban­caires. Tou­jours sur le vo­let de l’éco­no­mie du par­tage, Caisse d’epargne a sou­hai­té don­ner une meilleure vi­si­bi­li­té à ses 250 000 as­so­cia­tions clientes (re­pré­sen­tant en­vi­ron un quart du nombre d’as­so­cia­tions pré­sentes en France) au tra­vers de la plate-forme de crowd­fun­ding Es­pace Dons. Une nou- velle fonc­tion­na­li­té qui a pour am­bi­tion de fa­vo­ri­ser les dons de proxi­mi­té en don­nant une plus grande vi­si­bi­li­té aux pro­jets as­so­cia­tifs lo­caux, tout en contri­buant à la mo­der­ni­sa­tion de la col­lecte de dons. Les par­ti­cu­liers au­ront ain­si la pos­si­bi­li­té de choi­sir les as­so­cia­tions qu’ils sou­haitent sou­te­nir. Les as­so­cia­tions, quant à elles, bé­né­fi­cie­ront d’une ta­ri­fi­ca­tion dé­gres­sive (entre 1,80 % et 3 % TTC du mon­tant des trans­fé­ré), une fois en­core in­fé­rieure à celle pra­ti­quée sur les plates-formes non ban­caires (entre 7 % et 10 % se­lon les cas). Pour l’heure, la plate-forme dé­diée qui fonc­tionne de­puis un mois sous la forme de pi­lote, n’a été mise en place que dans trois Caisses d’epargne (Bre­tagne Pays de Loire, Ile de France et Mi­di Py­ré­nées) pré­sen­tant au to­tal 4 as­so­cia­tions. Dès le mois de sep­tembre, la plate-forme se­ra ou­verte aux 17 Caisses d’epargne ain­si qu’à l’en­semble des as­so­cia­tions clientes. Le groupe es­père ra­pi­de­ment pou­voir pré­sen­ter les pro­jets d’une cen­taine d’as­so­cia­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.