Paie­ment mo­bile : Apple Pay va-t-il re­battre les cartes ?

Point Banque - - EDITORIAL - AN­DRÉA TOUCINHO, di­rec­trice des ré­dac­tions

Après plu­sieurs mois de ré­flexion et de dé­bat, c’est dé­sor­mais chose faite : Apple lance son offre de paie­ment Apple Pay dans l’hexa­gone. L’an­nonce, qui date de l’été 2016, n’a pas man­qué d’ef­fets dans le sec­teur des paie­ments fran­çais, le groupe BPCE, Vi­sa, Mas­ter­card ou en­core Orange, ayant an­non­cé dans la fou­lée leur in­ten­tion de pro­po­ser ce ser­vice à leurs clients. Si cette an­nonce n’est pas une sur­prise dans l’hexa­gone, elle n’en reste pas moins im­por­tante, puisque sym­bo­lique. D’abord, comme nou­velle étape tech­no­lo­gique mar­quant la pro­po­si­tion d’un paie­ment mo­bile « in-app » en France. En­suite, comme l’of­fen­sive d’un ac­teur du Web non né­gli­geable sur le mar­ché des paie­ments. En­fin, et sur­tout, comme une nou­velle étape de la glo­ba­li­sa­tion d’un sec­teur qui se veut au­jourd’hui plus que ja­mais ré­so­lu­ment in­ter­na­tio­nal. Néan­moins, plu­sieurs ques­tions mé­ritent d’être po­sées à date. A com­men­cer par les usages. Ain­si, com­ment le paie­ment mo­bile d’apple se­ra-t-il re­çu par les consom­ma­teurs fran­çais dans un contexte où la carte de paie­ment reste pour l’ins­tant le sup­port élec­tro­nique pri­vi­lé­gié pour les tran­sac­tions en proxi­mi­té et à dis­tance ? De cette in­ter­ro­ga­tion dé­coulent cer­taines pré­ro­ga­tives, comme celle des ser­vices à va­leur ajou­tée, es­sen­tiels pour ins­tal­ler une ré­cur­rence d’achat, ou en­core la ques­tion de la conver­gence, pri­mor­diale dans le cas du sup­port Apple, qui est ca­rac­té­ri­sé par un sys­tème pro­prié­taire. De quoi sup­po­ser que ce po­si­tion­ne­ment d’apple sur le mar­ché des paie­ments pour­rait re­battre les cartes dans un sec­teur ac­tuel­le­ment en forte ébul­li­tion. Ain­si, rap­pe­lons que l’ac­tua­li­té est mar­quée, dans le mar­ché du paie­ment mo­bile, par l’avè­ne­ment de la tech­no­lo­gie Host Card Emu­la­tion (HCE) et l’évo­lu­tion des ex­pé­ri­men­ta­tions sur le paie­ment mo­bile sans con­tact ain­si que par plu­sieurs ini­tia­tives sur les mar­chés du MPOS et du wal­let, le consor­tium Pay­lib ayant par exemple ré­cem­ment an­non­cé son lot d’évo­lu­tions pour 2016-2017 (lire nu­mé­ros pré­cé­dents). Pa­ral­lè­le­ment à ces me­sures éma­nant d’en­ti­tés fi­nan­cières, les ac­teurs non ban­caires conti­nuent à faire avan­cer leurs pions sur ce mar­ché, comme les tel­cos à l’image d’orange qui a ré­cem­ment an­non­cé le lan­ce­ment d’orange Mo­ney en France, so­lu­tion qui se veut, au même titre que l’offre Orange Cash, une brique non né­gli­geable dans l’offre de ser­vices fi­nan­ciers pro­po­sée par le tel­co qui pro­jette de lan­cer pro­chai­ne­ment sa banque. Nul ne peut nier, par consé­quent, que le mar­ché du paie­ment mo­bile, qui in­ter­vient dans un contexte mar­qué par cer­taines étapes ré­gle­men­taires im­por­tantes pour le sec­teur des paie­ments comme la DSP2 ou les évo­lu­tions re­la­tives à la pro­tec­tion des don­nées ou à la lutte contre le blan­chi­ment de ca­pi­taux et le fi­nan­ce­ment du ter­ro­risme, est en forte évo­lu­tion et que les dé­ci­sions stra­té­giques prises à l’heure ac­tuelle se veulent dé­ci­sives pour l’ave­nir du sec­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.