BNPP Ré­sul­tats 9M 2016 en un coup d’oeil

Point Banque - - BRIEFING -

Ré­sul­tats 9M 2016

RBE en hausse de 1,7 % à 10 821 M€ (moins 3,5 % pour les pôles opé­ra­tion­nels) : • PNB en lé­gère hausse de 0,8 % à 32 755 M€ mal­gré la per­sis­tance de taux très bas et un en­vi­ron­ne­ment par­ti­cu­liè­re­ment dé­fa­vo­rable au pre­mier tri­mestre (en in­cluant la plus-va­lue de ces­sion des titres Vi­sa Eu­rope pour 597 M€) in­di­ca­teur d'une bonne dy­na­mique com­mer­ciale • Ré­sis­tance du PNB dans do­mes­tic mar­kets (-0,1%), lé­gère pro­gres­sion dans in­ter­na­tio­nal fi­nan­cial ser­vices (+0,5 %) et baisse sen­sible de 2,8% dans CIB

Prio­ri­tés 2017 - 2020

L'an­née 2016 est très vo­la­tile, avec no­tam­ment le Brexit, la chute du prix du pé­trole, la tra­jec­toire de l'éco­no­mie chi­noise et les in­cer­ti­tudes liées à l'élec­tion pré­si­den­tielle amé­ri­caine.

BNP Pa­ri­bas conserve ses ob­jec­tifs de ra­tio de CET1 de Bâle 3 plein de 12 % et de ra­tio de « to­tal ca­pi­tal » de plus de 15 %, pour la mettre au ni­veau at­ten­du par les au­to­ri­tés ce qui l'oblige à conti­nuer d'aug­men­ter sa ren­ta­bi­li­té.

Dans ce contexte ses ob­jec­tifs se si­tuent dé­sor­mais dans le cadre d'un plan stra­té­gique à ho­ri­zon 2020, dans le­quel la prio­ri­té est don­née au di­gi­tal et au sur-me­sure pour les clients par­ti­cu­liers, ain­si qu'à une op­ti­mi­sa­tion des moyens de la banque d'in­ves­tis­se­ment.

Le plan de trans­for­ma­tion de CIB à ho­ri­zon 2019 doit per­mettre de réa­li­ser près d'un mil­liard d'eu­ros d'éco­no­mies de coûts en concen­trant les moyens sur les ac­ti­vi­tés où la banque est la plus forte et en pour­sui­vant l'in­dus­tria­li­sa­tion des mé­tiers, no­tam­ment via le nu­mé­rique. Dans le même temps CIB en­tend se dé­ve­lop­per par des ini­tia­tives ci­blées qui de­vraient gé­né­rer 1.6 mil­liards de re­ve­nus ad­di­tion­nels à ho­ri­zon 2019.

Le plan à moyen terme pour la banque de dé­tail est for­te­ment orien­té sur le di­gi­tal avec des in­ves­tis­se­ments an­nuels de plus d'un mil­liard d'eu­ros. La baisse de la fré­quen­ta­tion des agences liée à cette mon­tée en puis­sance du nu­mé­rique et la baisse de la ren­ta­bi­li­té des ré­seaux im- • Moindres ré­sul­tats de la banque de dé­tail en France et en Ita­lie, ré­équi­li­brés par ceux de la Bel­gique et des autres ac­ti­vi­tés (Ar­val et Lea­sing so­lu­tions) • Maî­trise des frais de ges­tion à 21 934 M€ (+0,4 %) in­cluant l'impact ex­cep­tion­nel des coûts de re­struc­tu­ra­tion des ac­qui­si­tions et des coûts du plan de trans­for­ma­tion de CIB mais n'in­té­grant plus de coûts de trans­for­ma­tion au titre du plan «Simple & Ef­fi­cient » • Baisse si­gni­fi­ca­tive du coût du risque (- 18,3 %) par rap­port aux neuf pre­miers mois de 2015) due pour 42 % à BNL (Ita­lie)

pliquent une di­mi­nu­tion pro­gres­sive du nombre d'agences en Eu­rope.

Au-de­là de la di­mi­nu­tion des couts le di­gi­tal doit per­mettre de ré­in­ven­ter l'ex­pé­rience clients et d'al­ler vers plus de Bud­get dé­dié à la confor­mi­té pas­sé en trois ou quatre ans de 200 mil­lions d’eu­ros à 600 mil­lions d’eu­ros

Le bi­lan de­meure très so­lide avec une so­lide gé­né­ra­tion or­ga­nique de ca­pi­tal et d’adap­ta­tion aux évo­lu­tions ré­gle­men­taires • Ra­tio CET1 Bâle 3 de 11,4% (+30 pb / 30 juin 2016) • 326 Md€ de ré­serve de li­qui­di­té im­mé­dia­te­ment dis­po­nible à fin sep­tembre 2016 (291 Md€ à fin juin) • Ra­tio de li­qui­di­té de 127 % au 30 sep­tembre 2016 sur-me­sure avec des ser­vices plus per­son­na­li­sés et une ta­ri­fi­ca­tion de plus en plus dif­fé­ren­ciée. Le pôle « do­mes­tic mar­kets » vise 50 % de ventes di­gi­tales à ho­ri­zon 2020.

Ré­seaux France 9M 2016

Une si­tua­tion tou­jours dif­fi­cile avec un PNB et un ré­sul­tat en baisse dans un contexte de taux bas per­sis­tants. Les coûts de ges­tion aug­mentent lé­gè­re­ment mais le cout du risque est tou­jours bas. Le troi­sième tri­mestre montre une re­prise de la pro­duc­tion de cré­dit (en­cours en hausse de 2,1 % par rap­port au deuxième tri­mestre 2016) et une pro­gres­sion des dé­pôts (+ 6,5 % par rap­port au troi­sième tri­mestre 2015).

BNL 9M 2016 (Ita­lie)

Un PNB tou­jours en re­cul mal­gré une très lé­gère re­prise des cré­dits au troi­sième tri­mestre et une forte re­prise des dé­pôts. Le ré­sul­tat avant im­pôts s'amé­liore consi­dé­ra­ble­ment (+ 128 %) en rai­son d'une baisse im­por­tante de 217 mil­lions d'eu­ros des pro­vi­sions pour risque sur les neuf pre­miers mois de l'an­née du fait d'une amé­lio­ra­tion pro­gres­sive de la qua­li­té du por­te­feuille de cré­dit et d'une di­mi­nu­tion des en­cours dou­teux.

BDDB 9M 2016 (Bel­gique)

BDDB conti­nue de mon­trer une bonne dy­na­mique com­mer­ciale avec une pro- gres­sion de 3,1 % du PNB sur les 9 pre­miers mois (crois­sance des dé­pôts à vue et des cré­dits aux par­ti­cu­liers, no­tam­ment des cré­dits im­mo­bi­liers, pro­gres­sion des cré­dits aux PME). La baisse du ré­sul­tat avant im­pôts s'ex­plique par une aug­men­ta­tion des frais de ges­tion sur le pre­mier se­mestre et par une aug­men­ta­tion des pro­vi­sions pour risque du fait de fortes re­prises sur les pro­vi­sions en 2015.

Autres ac­ti­vi­tés do­mes­tic mar­kets 9M 2016 (Ar­val, Lea­sing So­lu­tions, Per­so­nal In­ves­tors et Banque de Dé­tail et des En­tre­prises au Luxem­bourg)

Les mé­tiers spé­cia­li­sés montrent la meilleure dy­na­mique du pôle « do­mes­tic mar­kets » avec un PNB en crois­sance de 8,4 % et un ré­sul­tat avant im­pôts en crois­sance de 14,9 % • Ac­ti­vi­té sou­te­nue d'ar­val (plus de 1 mil­lion de vé­hi­cules fi­nan­cés en in­té­grant l'ac­qui­si­tion de GE Fleet Ser­vices en Eu­rope) • En­cours de financement de Lea­sing So­lu­tions en aug­men­ta­tion (+ 5,7 % à pé­ri­mètre et change constants) • Per­so­nal In­ves­tors : re­cru­te­ment de nou­veaux clients à un bon ni­veau mais baisse du cour­tage en Al­le­magne au troi­sième tri­mestre • En­cours de cré­dit de la banque de dé­tail et des en­tre­prises au Luxem­bourg en crois­sance

In­ter­na­tio­nal Fi­nan­cial Ser­vices 9M 2016

Un pôle de taille équi­va­lente à celle de do­mes­tic mar­kets : • Per­so­nal Fi­nance et Eu­ro­med main­tiennent leur PNB sur les neuf pre­miers mois dans un contexte de baisse des marges d'in­té­rêt et amé­liorent leur ré­sul­tat grâce prin­ci­pa­le­ment à une baisse des pro­vi­sions pour risque (moins 175 mil­lions d'eu­ros pour PF et 61 mil­lions d'eu­ros pour Eu­ro­med) • Banc­west : très bonne dy­na­mique com­mer­ciale dans une conjonc­ture fa­vo­rable. La dé­té­rio­ra­tion du ré­sul­tat est due à une aug­men­ta­tion des frais de ges­tion de 8,3 % en par­tie liée à l'in­tro­duc­tion en bourse de First Ha­waiian Bank (17,4 % du ca­pi­tal ven­du sur le mar­ché) • Ni­veau re­cord de 1 004 mil­liards d'eu­ros au 30 sep­tembre 2016 (+ 9,3 % par rap­port au 30 sep­tembre 2015) des ac­tifs sous ges­tion de l'as­su­rance et de la ges­tion ins­ti­tu­tion­nelle et pri­vée • Les re­ve­nus de la ges­tion ins­ti­tu­tion­nelle et pri­vée di­mi­nuent dans un contexte peu por­teur (-1,8 %)

Cor­po­rate & Ins­ti­tu­tio­nal Ban­king 9M 2016

Une crois­sance so­lide de l'ac­ti­vi­té et de ses ré­sul­tats dans tous les mé­tiers sur le troi­sième tri­mestre mais le pre­mier tri­mestre a vu le PNB de glo­bal mar­kets chu­ter de 30 % en rai­son d'un contexte de mar­ché par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile • Le pôle met en oeuvre ac­ti­ve­ment son plan de trans­for­ma­tion et a lan­cé les me­sures d'éco­no­mies de coûts dans toutes les ré­gions • BNP Pa­ri­bas se classe n°1 pour l'en­semble des émis­sions obli­ga­taires en eu­ros ain­si que n°9 pour l'en­semble des émis­sions in­ter­na­tio­nales • Cor­po­rate Ban­king confirme sa po­si­tion de n°4 mon­dial en cash ma­na­ge­ment (source Eu­ro­mo­ney Sur­vey 2016)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.