Cartes de paie­ment : re­pen­ser le par­cours et l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur

Point Banque - - L'ÉVÉNEMENT - AN­GE­LO CACI, di­rec­teur gé­né­ral, Syr­tals Cards

Dans un mar­ché tou­jours aus­si ten­du et concur­ren­tiel - baisse des com­mis­sions d'in­ter­change, nom­breux nou­veaux ve­nus, sen­si­bi­li­té au prix… -, il est plus que ja­mais pri­mor­dial pour tous les émet­teurs de re­don­ner de la va­leur, voire du sens aux cartes de paie­ment. Comment ? Tout d'abord par la juste adé­qua­tion entre les be­soins et at­tentes du consom­ma­teur et les ser­vices four­nis par les cartes, qu'elles soient pré­payées ou à au­to­ri­sa­tion sys­té­ma­tique jus­qu'au très haut de gamme, qu'il s'agisse d'usages pri­vés ou pro­fes­sion­nels. Ob­jec­tif : mettre la bonne carte dans la bonne poche, au risque si­non d'en­gen­drer dé­cep­tion et at­tri­tion. A cet ef­fet, les re­cettes d'hier res­tent en­core d'ac­tua­li­té : jouer sur les af­fi­ni­tés et seg­men­ta­tions mul­tiples, pro­po­ser des ser­vices éten­dus d'as­sis­tance, d'as­su­rance ou de concier­ge­rie ou des fa­ci­li­tés de paie­ment, ou en­core ré­com­pen­ser la fi­dé­li­té.

Mais ce qui est de­ve­nu clé au­jourd'hui, c'est d'y as­so­cier des ser­vices en ligne à la main du client, par exemple sur mo­bile pour le grand pu­blic - pa­ra­mé­trages et pla­fonds per­son­na­li­sés, mise en op­po­si­tion, re­cherche et ac­cès ai­sé aux ser­vices et avan­tages in­clus, dé­cla­ra­tion de si­nistres, trans­fert d'ar­gent in­tui­tif, etc. ; ou bien au tra­vers d'ou­tils de re­por­ting et d'ad­mi­nis­tra­tion aus­si flexibles que per­for­mants pour les cartes dé­diées aux en­tre­prises. Il faut donc re­pen­ser le par­cours et l'ex­pé­rience uti­li­sa­teur et être at­ten­tif au contex­tuel, sans ou­blier des must have que sont la sé­cu­ri­té et le SAV.

C'est dans ce cadre que des offres de type card lin­ked of­fers (CLO) peuvent trou­ver leur sens dès lors qu'elles ex­ploitent des bases d'his­to­riques de tran­sac­tions et fa­ci­litent la dis­tri­bu­tion d'avan­tages fi­nan­cés par les marques et les en­seignes au plus grand nombre de por­teurs en pri­vi­lé­giant ci­blage, per­ti­nence et sim­pli­ci­té. C'est éga­le­ment la pra­ti­ci­té d'usage qui a per­mis au sans contact par carte de s'ins­tal­ler dans le pay­sage des paie­ments en mul­ti­pliant les oc­ca­sions d'uti­li­sa­tion pour les mon­tants in­fé­rieurs à 20 eu­ros - trans­port, res­tau­ra­tion ra­pide… - et de­main à 30 eu­ros. C'est en­fin pour lut­ter plus in­ten­sé­ment contre la fraude en ligne que la carte peut de­ve­nir en­core plus in­tel­li­gente et in­ter­ac­tive, grâce à des bou­tons ou écrans ad­di­tion­nels. C'est le par­ti pris des fa­bri­cants de cartes Ober­thur et Ge­mal­to avec la tech­no­lo­gie Mo­tion Code ou Dy­na­mic Code Ve­ri­fi­ca­tion qui aug­mente si­gni­fi­ca­ti­ve­ment le ni­veau de sé­cu­ri­té du paie­ment on­line sans per­tur­ber le par­cours d'achat. Au re­gard de ces nou­velles pro­po­si­tions de va­leur, nul ne peut nier que mal­gré les ver­tus d'autres modes de paie­ment comme le paie­ment mo­bile et son inexo­rable as­cen­sion dans les an­nées à ve­nir, la carte res­te­ra en­core pour long­temps le mode de paie­ment prin­ci­pal des Fran­çais. Charge aux émet­teurs de trou­ver le bon do­sage de di­gi­tal, de vir­tua­li­sa­tion, de trans­pa­rence, de per­son­na­li­sa­tion et de ser­vices com­plé­men­taires au juste prix pour fi­dé­li­ser et conqué­rir dans toutes les couches de la po­pu­la­tion.

Il faut donc re­pen­ser le par­cours et l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur et être at­ten­tif au contex­tuel, sans ou­blier des must have que sont la sé­cu­ri­té et le SAV

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.