Et qu’en est-il des reg­techs ?

Point Banque - - POINTS MAJEURS -

Les reg­techs sont sou­vent pré­sen­tées comme la so­lu­tion aux pro­blèmes du re­por­ting ré­gle­men­taire. Pour sim­pli­fier le dis­cours de leur bu­si­ness mo­del : on leur en­voie les don­nées, elles s’oc­cupent du reste. A terme, le re­por­ting ré­gle­men­taire pour­rait être as­su­ré, comme la paie, par des pres­ta­taires de BPO. Tou­te­fois, gare aux illu­sions, met en garde Isa­belle Zim­mer­mann. Car, entre la don­née gra­nu­laire et la don­née en­voyée au ré­gu­la­teur, il y a une cas­cade de cal­culs com­plexes, donc plus ou moins maî­tri­sés, qu’une reg­tech ne peut faire à la place d’une banque, pour des rai­sons de connais­sance mé­tier mais aus­si pour des ques­tions ju­ri­diques. C’est pour­quoi la reg­tech n’ap­por­te­ra pas de vrai ser­vice avant que le prin­cipe des re­por­ting gra­nu­laires ne soit ef­fec­ti­ve­ment mise en oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.