L’autre Li­be­ra­ti

Point de Vue - - Plumes -

Si­mon Li­be­ra­ti écrit sur son père, mais comme si son em­prise était en­core trop forte, l’au­teur pré­fère s’at­tar­der sur lui­même. Ses er­rances de jeu­nesse, ses es­sais en pein­ture, en drogues, mais sur­tout ses pas­sions ri­gou­reuses, ses dé­cou­vertes de pré­faces ou­bliées et son ad­mi­ra­tion pour la poé­sie. Pour­tant son père ap­pa­raît sou­vent, en fi­li­grane. An­dré Li­be­ra­ti, le poète sur­réa­liste, ex­clu du groupe d’An­dré Bre­ton et ami d’Ara­gon, était un homme ins­pi­ré, en­tier, qui res­tait ta­rau­dé par une ter­rible er­reur de jeu­nesse. En con­fiant les siennes, Si­mon Li­be­ra­ti par­donne à ce père qui lui a tant don­né. J. C. Les Ra­meaux noirs, par Si­mon Li­be­ra­ti, Stock, 288 p., 19,50 e.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.