« CETTE SOI­RÉE SE­RA GRAN­DIOSE »

Le ma­ha­rad­jah de Jai­pur au Bal des dé­bu­tantes

Point de Vue - - Cour - Pro­pos re­cueillis par Ma­rie-Eudes Lau­riot Pré­vost Pho­tos Oli­vier Borde/Bes­ti­mage

Sa­me­di 25 no­vembre, le Tout-Pa­ris n’au­ra d’yeux que pour Son Al­tesse Pad­ma­nabh Singh, ca­va­lier hors pair au bras d’Ava Phi­lippe, fille de l’ac­trice amé­ri­caine Reese Wi­thers­poon. Pa­cho, comme tout le monde le sur­nomme, prince plus que char­mant, est le ma­ha­rad­jah de Jai­pur, au­tre­fois l’un des prin­ci­paux états prin­ciers du Ra­jas­than en Inde. De­puis que son grand-père, le ma­ha­rad­jah Bha­wa­ni Singh, l’a adop­té pour en faire son hé­ri­tier alors qu’il n’avait que 4 ans, le voi­ci, à 19 ans, l’un des plus beaux par­tis d’Asie. Entre deux en­traî­ne­ments de po­lo, sport qu’il pra­tique si bien qu’il vient d’in­té­grer l’équipe na­tio­nale in­dienne et a joué en juin der­nier contre le prince William d’An­gle­terre, il évoque pour nous son des­tin et sa pro­chaine vi­site à Pa­ris.

Vous al­lez par­ti­ci­per au Bal des dé­bu­tantes ain­si que votre pe­tite soeur. Qu’at­ten­dez-vous de cet évé­ne­ment pa­ri­sien ? Le Bal se­ra un mo­ment très spé­cial. Je forme le voeu qu’avec ma soeur la prin­cesse Gau­ra­vi nous vi­vions un mo­ment mer­veilleux. J’ai hâte de me faire de nou­velles connais­sances et peut-être de nou­veaux amis ve­nus du monde en­tier et de tous les ho­ri­zons. Même si cette soi­rée a un cô­té for­mel, je suis sûr que la nuit se­ra aus­si gran­diose qu’en­ri­chis­sante pour nous deux qui avons eu l’hon­neur d’être in­vi­tés.

Con­nais­sez-vous dé­jà Pa­ris ?

J’y suis ve­nu en été et j’ai ado­ré me ba­la­der dans tous ses quar­tiers où les mo­nu­ments sont plus beaux les

uns que les autres. J’ai ap­pré­cié éga­le­ment l’ef­fer­ves­cence ar­tis­tique, sans ou­blier tous ces ca­fés et ces res­tau­rants à chaque coin de rue. Et puis j’avoue avoir été un bon client des pâ­tis­se­ries pa­ri­siennes.

Quel rôle te­nez-vous à Jai­pur ?

Je suis conscient de ma po­si­tion et de l’im­por­tance de l’hé­ri­tage fa­mi­lial qui me re­vient. Heu­reu­se­ment, j’ai eu la chance d’avoir des pa­rents qui m’ont éle­vé en évi­tant de me faire pe­ser ce poids sur les épaules. Ce­pen­dant, être le gar­dien d’une telle dy­nas­tie me conduit à de­ve­nir l’am­bas­sa­deur de la culture, l’art et l’hé­ri­tage ar­chi­tec­tu­ral de Jai­pur. J’ai l’in­ten­tion de contri­buer ac­ti­ve­ment à l’es­sor éco­no­mique et so­cial de cette ville qui est au­jourd’hui la ca­pi­tale du Ra­jas­than. Beau­coup at­tendent ce­la de nous et je fe­rai tout ce que je peux en ce sens. Ma mère [membre de l’as­sem­blée lé­gis­la­tive du Ra­jas­than, ndlr] est un vrai mo­dèle pour moi, sur­tout lorsque je la vois

« J’ai l’in­ten­tion de contri­buer ac­ti­ve­ment à l’es­sor de Jai­pur. »

al­ler à la ren­contre des ha­bi­tants de sa cir­cons­crip­tion afin de ten­ter de ré­soudre leurs pro­blèmes au jour le jour. Je rêve aus­si de faire de Jai­pur un centre in­ter­na­tio­nal pour le po­lo et j’y tra­vaille d’ar­rache-pied.

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

Je me vois vivre à plein temps à Jai­pur. Je sou­haite éga­le­ment jouer un rôle dans la ges­tion de notre pa­tri­moine fa­mi­lial qui compte mu­sées, pa­lais et for­te­resses. Et bien sûr, je me vois conti­nuer à jouer au po­lo et consa­crer du temps aux causes qui me tiennent à coeur. J’ai aus­si en­vie de voya­ger à tra­vers le monde, hors des sen­tiers bat­tus de pré­fé­rence, sans tout le con­fort mais de fa­çon bien plus en­ri­chis­sante cultu­rel­le­ment.

Quel hé­ri­tage mo­ral avez-vous re­çu de votre grand-père ?

Au-de­là de l’ex­cep­tion­nel être hu­main qu’il fut, mon grand-père m’a trans­mis de grandes qua­li­tés comme l’em­pa­thie et le res­pect en­vers ceux qui tra­vaillaient pour lui. Son cou­rage pen­dant la guerre in­do-pa­kis­ta­naise lui a va­lu de pres­ti­gieuses dé­co­ra­tions. J’ai hé­ri­té aus­si de lui l’amour du po­lo, et la mis­sion d’être un jour re­con­nu au ni­veau in­ter­na­tio­nal.

Jus­te­ment, vous êtes dé­sor­mais membre de l’équipe na­tio­nale in­dienne…

Par­ti­ci­per à ce ni­veau est un grand hon­neur et une fier­té. Il n’y a pas de plus grande sa­tis­fac­tion que de re­pré­sen­ter son pays. C’est d’au­tant plus im­por­tant à mes yeux que mon grand-père a ga­gné la

coupe du monde de po­lo en France en 1957. Je se­rais tel­le­ment heu­reux de l’imi­ter en rap­por­tant un jour ce tro­phée en Inde et à Jai­pur. On a cou­tume de dire que c’est le sport des rois, mais les joueurs viennent au­jourd’hui de tous les mi­lieux.

Que res­sen­tez-vous lorsque vous ren­trez chez vous après un sé­jour à l’étran­ger ?

Dif­fi­cile de dé­crire ce que je res­sens au plus pro­fond de mon coeur, mais re­trou­ver mes pa­rents, mon frère et ma soeur est tou­jours un im­mense bon­heur.

Quels pro­jets avez-vous dans l’ave­nir ?

J’ai­me­rais m’im­pli­quer dans la pro­tec­tion de l’ur­ba­nisme si par­ti­cu­lier de Jai­pur [en 1727, Jai Singh II, loin­tain an­cêtre de Pa­cho, fit des­si­ner un plan qua­drillé en neuf car­rés de la ville, se­lon les ca­nons de l’ar­chi­tec­ture hin­doue, qui de­vint sa nou­velle ca­pi­tale, ndlr] et amé­lio­rer l’hy­giène et la pro­pre­té. En­fin, je sou­haite me consa­crer à la cause de l’édu­ca­tion des jeunes filles et à la pro­tec­tion des femmes les plus dé­mu­nies, comme ma mère le fait si bien au­jourd’hui.

Le jeune ma­ha­rad­jah avec sa mère, la prin­cesse Diya Ku­ma­ri, son père Na­ren­dra Singh, sa soeur et son frère dans une ga­le­rie du Ci­ty Pa­lace. De­vant le Ra­j­ma­hal Pa­lace, l’un des pa­lais de la fa­mille trans­for­més en hô­tels, au vo­lant d’une Ford Thun­der­bird des an­nées 1950.

Dès qu’il re­vient à Jai­pur, Pa­cho peut me­su­rer sa po­pu­la­ri­té au­près des tou­ristes in­diens qui vi­sitent la par­tie pu­blique du Ci­ty Pa­lace, la somp­tueuse par­tie pri­vée res­tant à l’abri des re­gards. Le jeune homme, filleul du prince Charles, passe une bonne par­tie de l’an­née en An­gle­terre où il est membre du Guards Po­lo Club de Wind­sor, tout comme les princes William et Har­ry.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.