Quelles plumes ! Spé­cial prix lit­té­raires

Dé­fiant les pro­nos­tics, Eric Vuillard a ra­flé le prix Gon­court 2017 pour L’Ordre du jour pa­ru chez Actes Sud. Les su­jets his­to­riques sortent ga­gnants de cette mois­son de prix.

Point de Vue - - Sommaire - Par Na­tha­lie Six

Une fois n’est pas cou­tume. Le prix Re­nau­dot a cette an­née grillé la po­li­tesse au Gon­court. Le nom du lau­réat, Oli­vier Guez, est ap­pa­ru sur le fil Twit­ter du Point une quin­zaine de mi­nutes avant son an­nonce of­fi­cielle par le pré­sident du ju­ry, Fré­dé­ric Beig­be­der, et sur­tout avant que le se­cré­taire gé­né­ral de l’Aca­dé­mie, Di­dier De­coin, ne ré­vèle sur les es­ca­liers du res­tau­rant Drouant, ce­lui d’Éric Vuillard. Ar­ri­vés peu après, les deux ro­man­ciers ont re­joint les ju­rés au pre­mier étage pour par­ta­ger un dé­jeu­ner concoc­té par le chef An­toine Wes­ter­mann. Élu au troi­sième tour par 6 voix contre 4 pour Ba­khi­ta (Al­bin Mi­chel) de Vé­ro­nique Ol­mi (par ailleurs prix du ro­man Fnac), L’Ordre du jour narre trois épi­sodes mar­quants de la mon­tée du na­zisme avec un ta­lent digne d’un peintre fla­mand. Des ta­bleaux en clair-obs­cur à la mise en scène im­pec­cable où l’on croise Hit­ler et Goe­ring face aux vingt-quatre pa­trons de l’in­dus­trie al­le­mande som­més de fi­nan­cer le par­ti na­zi, ou un dî­ner à Dow­ning Street avec von Rib­ben­trop le jour où l’Al­le­magne en­va­hit l’Au­triche. Belle mois­son pour Actes Sud qui ac­croche à son pal­ma­rès le Re­nau­dot Es­sai avec De l’Ar­deur de Jus­tine Au­gier, por­trait en mou­ve­ment de l’avo­cate sy­rienne, Ra­zan Zai­tou­neh, por­tée dis­pa­rue de­puis 2013. En­core une en­quête, cette fois me­née à par­tir d’un fait di­vers, au coeur de La Serpe (Jul­liard), de Phi­lippe Jae­na­da, cou­ron­né par le Fe­mi­na, qui s’at­taque au mys­tère Hen­ri Gi­rard, ju­gé puis ac­quit­té d’un triple meurtre com­mis en 1941. Le Fe­mi­na es­sai va à Jean-Luc Coa­ta­lem pour Mes pas vont ailleurs (Stock) et le Fe­mi­na étran­ger à John Ed­gar Wi­de­man pour Écrire pour sau­ver une vie, le dos­sier Louis Till (Gal­li­mard). Le prix Dé­cembre, dé­pour­vu cette an­née de sa for­mi­dable manne, 30 000 eu­ros, à la suite du dé­cès de son mé­cène Pierre Ber­gé, est al­lé à Gré­goire Bouillier pour son vo­lu­mi­neux Dos­sier M (Flam­ma­rion), « ou­vrage d’une grande vir­tuo­si­té », se­lon la pré­si­dente du ju­ry, Cé­cile Guil­bert. Le Grand prix du ro­man de l’Aca­dé­mie fran­çaise va à Da­niel Ron­deau pour Mé­ca­niques du chaos (Gras­set) tan­dis que Ma Reine de Jean-Bap­tiste An­drea (L’Ico­no­claste) ob­tient le prix du Pre­mier ro­man. Avant de connaître l’In­te­ral­lié, re­mis le 22 no­vembre pro­chain, c’est Yan­nick Hae­nel qui clôt le bal lit­té­raire de cette folle se­maine en re­ce­vant le prix Mé­di­cis pour son odys­sée Tiens ferme ta cou­ronne (Gal­li­mard).

Le prix Gon­court a été at­tri­bué à Éric Vuillard pour L’Ordre du jour. Le Grand prix du ro­man de l’Aca­dé­mie fran­çaise à Da­niel Ron­deau pour Mé­ca­niques du chaos. Yan­nick Hae­nel, ré­com­pen­sé par le prix Mé­di­cis pour Tiens ferme ta cou­ronne. Gré­goire Bouillier a re­çu le prix Dé­cembre pour Le Dos­sier M. Jean-Bap­tiste An­drea a ob­te­nu le prix du Pre­mier ro­man pour Ma reine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.