Isa­belle Ad­ja­ni La beau­té en­ga­gée

« Il ne s’agit pas d’être belle, il s’agit de se sen­tir belle », mur­mure Isa­belle Ad­ja­ni de sa voix suave. Nou­velle égé­rie de L’Oréal Pa­ris, la co­mé­dienne voit dans ce rôle bien plus que don­ner un vi­sage à des pro­duits cos­mé­tiques, « por­ter une vi­sion fém

Point de Vue - - Sommaire -

Elle est dé­jà là. Blot­tie dans un coin du ca­na­pé, ar­ri­vée sans un bruit comme un fé­lin. Elle ob­serve. Su­blime Isa­belle Ad­ja­ni. Ses yeux d’un bleu per­çant sont ca­chés der­rière une frange dé­struc­tu­rée cou­pée par Cé­dric Cha­mi, son coif­feur sur les tour­nages. Ses mèches brunes en ba­taille dé­voilent l’air de rien son vi­sage opa­lin. C’est à peine si on la re­marque. Une robe noire, un gi­let noir, des bas noirs, des san­dales à ta­lons très hauts. Isa­belle est di­vine, in­tense, sin­gu­lière. L’ac­trice se livre avec des mots in­times, sur son nou­veau rôle d’am­bas­sa­drice de L’Oréal Pa­ris, sur le temps qui passe, sa fa­mille, les femmes, ou sur « com­ment ai­mer les vies de sa vie ». Ce qui trans­pa­raît ins­tan­ta­né­ment, c’est sa joie presque en­fan­tine d’in­té­grer le cas­ting éblouis­sant des égé­ries de la cé­lèbre griffe de beau­té. « C’est ex­ci­tant pour moi de dé­bu­ter cette col­la­bo­ra­tion au mo­ment où L’Oréal cherche à don­ner à sa com­mu­ni­ca­tion une di­men­sion po­li­tique et so­ciale. En re­ven­di­quant la di­ver­si­té des beau­tés du monde, la mai­son af­firme l’in­dis­pen­sable de la beau­té et de la di­ver­si­té pour un monde plus ou­vert. » En tant que porte-pa­role, la co­mé­dienne sou­haite dé­fendre les droits des femmes et l’éga­li­té entre les sexes. « “L’éga­li­té par­faite se­rait la marque la plus sûre de la ci­vi­li­sa­tion, et elle dou­ble­rait les forces in­tel­lec­tuelles du genre hu­main.“Ce ne sont pas les mots d’une mi­li­tante fé­mi­niste, mais ceux de Sten­dhal au XIXe siècle. Ces pa­roles me guident. » Icône de beau­té éter­nelle, Isa­belle livre sans ta­bou son mal-être, né d’une re­la­tion com­pli­quée avec un père qui lui in­ter­di­sait de se re­gar­der : « Je ne suis pas gué­rie, mais la thé­ra­pie L’Oréal est une bonne ma­nière de re­mé­dier à ce­la », avoue-t-elle dans un éclat de rire cha­leu­reux. Na­tu­relle, ac­ces­sible, sans faux-sem­blant, Isa­belle Ad­ja­ni ne jure que par les jus verts bio­lo­giques et ex­traits à froid pour pré­ser­ver la fraî­cheur du teint. « Je m’as­perge beau­coup d’eau, la plus froide pos­sible, ma­tin et soir. Et sur­tout, je consomme des ali­ments sans pes­ti­cides et sans na­no­par­ti­cules. » Pour son ma­quillage ? « Express : un soin hy­dra­tant, sui­vi de l’em­bel­lis­seur Bon­jour Nu­dis­ta Fluide Tein­té Ré­veil de Teint. Si une longue jour­née m’at­tend, je choi­sis le Fond de Teint Infaillible Te­nue et Teint Frais 24 h. J’ajoute un peu de cou­leur sur les joues et j’ap­plique le fluide Ac­cord Par­fait High­light sur l’arête du nez et l’arc de Cu­pi­don, deux touches de fraî­cheur que j’ap­pré­cie. J’opte en­suite pour le contour des lèvres Infaillible Lip Li­ner plu­tôt que pour un rouge à lèvres, et j’ap­plique le mas­ca­ra Vo­lume Mil­lion Lashes. » Avant de s’éloi­gner, Isa­belle cite Scar­lett O’Ha­ra dans Au­tant en em­porte le vent : « “De­main est un autre jour.” Cette phrase est ma de­vise. Elle per­met de gar­der es­poir… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.