L’art du Ja­pon : le net­suke

Point de Vue - - Quelle Enchères -

L’es­sen­tiel de cette vente de 120 lots est is­su d’une col­lec­tion fran­çaise consti­tuée dans les an­nées 1970-1980. Au Ja­pon, les net­suke ser­vaient aux hommes pour ac­cro­cher toutes sortes d’ob­jets à la cein­ture de leur ki­mo­no. Ces pe­tites oeuvres d’art re­pré­sen­tant des per­son­nages cé­lèbres, des hé­ros, des dieux ou sou­vent des ani­maux, eurent beau­coup de suc­cès pen­dant l’époque Edo (1603-1868). Le bois, la por­ce­laine, l’ivoire, ou l’ambre pou­vaient être uti­li­sés et lorsque les sculp­teurs pro­fi­taient des noeuds du bois ou du vei­nage de l’ivoire, leurs oeuvres, moins tra­vaillées, s’ap­pe­laient alors des it­to­bo­ri. Cette vente en compte plu­sieurs, en forme d’oi­seau, de loup, d’aigle ou de crabe par exemple. Ils sont créés par l’un des plus grands sculp­teurs de son époque : Ma­sa­nao, un ar­tiste de Kyo­to qui a si­gné ce rat as­sis en ivoire, tel­le­ment ex­pres­sif, da­tant du XVIIIe siècle. Es­ti­ma­tion entre 60 000 et 80 000 €. Tes­sier Sar­rou, à Drouot, le 10 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.