Élé­phant blanc 1)

Point de Vue - - Point De Vue -

Dans le re­por­tage consa­cré à la vi­site of­fi­cielle d’Em­ma­nuel Ma­cron au Da­ne­mark (n°3659), le pré­sident de la Ré­pu­blique ar­bore di­gne­ment l’écharpe et la plaque de l’ordre de l’Élé­phant. Pour­riez-vous m’ex­pli­quer l’ori­gine de cette dis­tinc­tion, l’élé­phant n’étant pas, que je sache, un mam­mi­fère da­nois. (M. G., Pa­ris) L’ordre de l’Élé­phant est l’une des dis­tinc­tions les plus fas­ci­nantes d’Eu­rope. À l’ori­gine, une com­mu­nau­té de che­va­liers pla­cés sous la pro­tec­tion de la Mère de Dieu avait été ins­ti­tuée vers 1460 par Ch­ris­tian Ier du Da­ne­mark, en ac­cord avec le Saint-Siège. Celle-ci fut sus­pen­due quelques dé­cen­nies plus tard, suite à la ré­forme pro­tes­tante de 1536. En 1580, le roi Fre­de­rik II ins­tau­ra un ordre che­va­lier hé­ri­tier de cette com­mu­nau­té dis­pa­rue : l’ordre de l’Élé­phant. Les membres de la com­mu­nau­té ori­gi­nelle de la Mère de Dieu ar­bo­raient un pen­den­tif à l’ef­fi­gie de la Vierge… où l’on re­trou­vait aus­si, sur la chaîne, un élé­phant, sym­bo­li­sant la chas­te­té, la pu­deur et la dé­vo­tion. En choi­sis­sant cet ani­mal pour le nou­vel ordre, on as­su­rait ain­si un lien dis­cret avec l’an­cien ordre. Le mu­sée de la Lé­gion d’hon­neur à Pa­ris pré­sente dans ses col­lec­tions un ma­gni­fique in­signe de cet ordre, en or or­né d’émaux et de dia­mants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.