De sé­rieuses pré­somp­tions

Police Magazine - - Sommaire -

pèsent sur l’in­té­res­sé. Si ten­té qu’à dé­faut d’ali­bi et pro­prié­taire par ailleurs d’un vé­hi­cule cor­res­pon­dant au si­gna­le­ment de ce­lui aper­çu aux abords de la fête fo­raine, l’homme est in­ter­pel­lé. De­ve­nu sus­pect nu­mé­ro 1, il est in­cul­pé le 27 oc­tobre 1983 pour “proxé­né­tisme ag­gra­vé et at­ten­tat à la pu­deur sur une mi­neure de 15 ans“: la pe­tite soeur de la vic­time…

Pla­cé en dé­ten­tion puis ju­gé le 8 fé­vrier 1984, il voit sa peine confir­mée.

Une condam­na­tion que ré­fute l’in­té­res­sé. “Je veux bien payer pour les re­la­tions sexuelles avec la pe­tite. Mais je nie les faits de proxé­né­tisme (-) “clame-t-il. Des ex­pli­ca­tions qui n’ont pas réus­si à convaincre la ju­ri­dic­tion pé­nale, puisque re­con­nu comme sou­te­neur des filles Amet. Une dé­ci­sion qui dans son mal­heur, lui évite la Cour d’As­sises des Vosges pour ré­pondre d’un double meurtre. Em­ma­nuelle Lau­bert, Spi­na­lienne de 17 ans, de­vait à son tour être re­trou­vée morte deux jours après qu’il ait été pla­cé en garde à vue dans la chambre de sû­re­té de la ma­ré­chaus­sée de la Ci­té des Images…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.